blog

Dernières actualités : il fait froid en hiver et des gens meurent près de chez vous.

Un marronnier en journalisme, c’est la même actualité dont on reparle chaque année. Les fêtes de Noël, le froid qui arrive en hiver, les épreuves du bac, les vacances… Bref, tout ce qu’il est possible de voir en regardant par la fenêtre mais qu’on voit aux informations.

On appelle cela la « loi de proximité ». Il faut être proche des gens, dans l’espace et dans le temps. Il fait froid l’hiver et chaud l’été. C’est pour ça aussi qu’il faut moins de morts à faible distance. Un accident de car émeut facilement l’hiver. L’été, c’est plutôt les accidents d’avions. Les SDF aussi. L’hiver c’est rentable d’en parler, mais ils meurent plus en été (enfin je veux dire qu’ils sont plus nombreux à mourir l’été).

On en revient à l’histoire de l’œuf et de la poule. Les braves gens consomment « l’information » et ceux qui la produisent fournissent au consommateur ce qu’il demande. On pourrait râler longtemps sur cette situation ce qui ferait un excellent sujet de débat au prochain repas de famille. Et pourtant…

L’actualité parlera du froid en hiver, et du chaud en été, de la voisine qui s’est faite tuer (d’ailleurs quelqu’un s’est-il déjà inscrit à un cours quelconque de self-défense en voyant une situation qu’elle juge alarmante sur sa sécurité?). De mon point de vue et de celle des théories que je couche ici, les pensées cumulées vont fournir de l’énergie à cette réalité.

On appelle ça une boucle de rétroaction : les actualités sont, et les pensées des consommateurs donnent de l’énergie à cette actualité qui confirment les pensées. Si on ne montrait que des gens heureux aux actualités, on alimenterait le bonheur des gens par nos pensées. Ceci révèle un élément essentiel de la pensée. Elle doit être proactive!

Vous imaginez en lisant ces lignes, à supposer encore que la pensée soit une énergie, à quel point on a alimenté ces actualités. Chaque émotion suscitée, chaque irritation provoquée a nourri cette boucle de rétroaction autour de la réalité qui se forme depuis votre for intérieur jusqu’à votre environnement. Voyez ça comme un seau d’ordures dans lequel on a fouillé et qu’on a jeté à nos pieds. C’est fou de voir comment on produit généralement soi-même son tas de déchets.

Si on devait arrêter de regarder les actualités, éteindre ces outils de grandes consommations mais que ferait-on? Si la paix éclate au moyen-orient, comment le saurais-je? Que devrais-je faire? Que faire pour changer cette boucle de rétroaction (j’adore ce mot) que sont les actualités? Comment être proactif? Eh bien…

Catégories :blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s