blog

Argent/Santé : Si c’est si facile, pourquoi tout le monde ne le fait pas?

En voilà une bonne question qui revient souvent parce que les rayons des librairies en sont remplis de ces livres qui vous promettent la recette du bonheur, de l’amour, de la santé, de la thune. Alors moi forcément, comme j’aime bien être heureux, amoureux, en bonne santé et avoir une certaine liberté financière, j’en ai lu pas mal. Et alors? Bah alors c’est simple mais comme à chaque article nous allons poser des postulats à admettre pour nos théories.

Tout d’abord, le bonheur n’est pas confortable, que ce soit physiquement ou émotionnellement, pour une raison toute bête c’est qu’il implique de prendre des décisions et d’utiliser notre libre arbitre. Dans ce cas, il faut aller bien souvent à l’encontre des habitudes, recréer un nouveau réseau neuronal et former une nouvelle réalité. L’ancienne est de votre responsabilité et la nouvelle aussi, ce qui en fait la même bonne et mauvaise nouvelle.

Pensez-y : ce qui vous plaît ou pas est le résultat d’un processus que vous avez mis en place. Vous être pauvre et malade? Si vous n’avez pas cherché de solutions, de nouveaux processus pour générer de l’argent, améliorer votre santé, peut-on vraiment accuser l’administration fiscale et les producteurs de tabac? Tous les produits de grande consommation, misent sur le libre-arbitre pour vendre. Quel que soit la dépendance ou la faute à pas-de-chance, la dernière étape d’une addiction, est votre main qui la porte à la bouche.

Mais alors est-ce qu’il faut se taper violemment les testicules contre le sol pour être heureux? Non, je dis qu’assumer un comportement qui génère de fortes émotions positives et qui par conséquent engendre du bonheur (indépendamment de la santé ou de l’argent : on voit des manchots heureux et des millionnaires sous anti-dépresseurs… tous sont libres), nécessite une discipline. Cette discipline créer une « zone de confort » avec le temps qui pousse ensuite à sortir de la dite zone. Sacré paradoxe hein?

Ensuite, atteindre des objectifs financiers et de santé est facile, pourvu qu’on accepte les échecs répétés, de répéter malgré tout et de faire confiance au processus mis en place. Je ne dis pas répéter la même erreur et espérer un résultat différent mais répéter des intentions hautement matériels. L’exemple d’Edison et des mille essais de son ampoule est mon préféré. Deux cas d’études concrets maintenant autour de la santé et du pognon : avoir plus d’argent signifie diminuer ses dépenses et augmenter ses revenus.

Pour y arriver il existe pleins de façons : travailler plus, passer un diplôme/une formation et augmenter sa valeur comme outil de travail, gagner au loto, vendre de la drogue, écrire des livres et les vendre surtout, devenir acteur/champion de sport… Quelle que soit votre solution préféré, pensez aux effets qu’elle engendre : une activité épanouissante qui laisse du temps libre pour sa famille vaut mieux qu’un travail illégal qui nous mets en danger. Pourtant il existe bien des trafiquants en tout genre (stupéfiants, organes, influence au hasard). Dans toutes ses actions, le libre-arbitre, les décisions, les comportements sont les maillons d’une chaîne. Cette chaîne forme une vie, parfois douce et légère, parfois cruelle.

Etre en bonne santé aussi signifie… être en bonne santé! Certains s’estiment en bonne santé parce qu’ils peuvent respirer même si monter deux étages à pied les essouffle quand d’autres s’imposent une stricte hygiène de vie pour finir dans le top 3 d’une discipline sportive (ironman par exemple). Vous trouveriez ça confortable de faire 3 heures de natation/vélo/course par jour? Pourtant, je suis sûr que ces athlètes s’estiment heureux, parce que comme notre ami qui tousse arrivé sur votre palier du 2e étage, il l’a choisit.

Perdre du poids est un produit de santé idéal pour étudier l’impact du libre-arbitre : le comportement est le meilleur amincissant qui soit. Il paraît peu probable que quelqu’un arrive à vendre un produit miracle qui face maigrir quand une alimentation maîtrisée suffit (haha).

Enfin, la réponse à la question en titre : parce que les hommes et les femmes naissent libre et égaux. La capacité à choisir est innée. Le conditionnement environnemental, génétique, familial ne saurait être plus fort que la faculté de choisir qui existe en chacun de nous. Je ne dis pas être libre. Cette notion doit être bien différente entre un enfant vivant en Syrie ces 10 dernières années et un enfant né à Paris au même moment. Je dis, faculté à choisir.

A quoi peut-il bien servir de choisir si c’est pour montrer du doigt, émettre des critiques quand on peut utiliser cet outil incroyable pour construire, rester honnête, développer des qualités comme l’altruisme. Le plus fantastique dans l’accumulation des choix c’est qu’ils ont une grande amplitude d’action. On peut par exemple développer une activité prospère de magnétiseur et manger des burgers dans une célèbre chaîne de restauration rapide avant de jouer à des jeux vidéos toute la nuit.

Entre les deux, il y a de l’entraînement, des jeûnes, des douches froides, de la répétition, une petite dose de discipline, des méditations, des doutes et des choix… Mais genre beaucoup de choix. Et pour une raison que j’ignore, Dieu a décidé qu’il serait plus difficile de rester honnête, rigoureux et discipliné plutôt que de boire des apéros, fumer des clopes et s’autoriser quelques aventures extra-conjugales.

Sans rancune Dieu, même si c’est pas toujours très confortable, mes choix me rendent très heureux. Et c’est tellement gratifiant de ce se dire qu’on l’a choisit!

Catégories :blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s