blog

XXIIème siècle : la catin et le savoir.

A l’orée du XXIIème siècle, le voyage dans le temps est une banalité aussi surprenante que la smartphone l’aurait été à l’exposition universelle de 1900. Qui aurait imaginé en ce temps là un objet plat permettant de faire des calculs fantastiques, si vite mais surtout de pouvoir communiquer visuellement, avec n’importe qui dans le monde à bas coût quand la radio en était à ses premiers balbutiements.

Les premiers voyages temporels nécessitent bien sûr de grands espaces vides pour éviter des accidents évidents mais la technologie se précise et l’on peut maintenant faire du tourisme dans l’espace ET le temps. Même si le but premier pourrait être de vivre les grands faits historiques, le commun des mortels s’emploie à revivre des souvenirs, ou à tenter de prédire l’avenir en revenant dans le passé.

Malheureusement, l’être humain a ceci d’imprévisible qui rend les changements désirés en futurs improbables. Avec une logique consternante de bon sens, les gens modestes qui se donnent les numéros du loto se retrouvent dans un futur où la drogue et les prostituées ont remplacé les barbecues et le bonheur du dimanche en famille. Les « fortunés » et « puissants » qui tentent de se donner plus d’informations pour obtenir plus de pouvoir se retrouvent morts avant de pouvoir en profiter. Décidément, le « Karma » admis dans la culture populaire traverse aussi l’espace et le temps.

Mais cet état des lieux ne souhaite pas vous livrer une morale du XXIIème siècle. Nous savons qu’elle est forcément supérieure au siècles précédents. Dans un souci d’investigation, en accord avec le ministère des voyages temporels, notre journaliste a décidé, afin de comprendre son temps et les temps d’interviewer une prostituée parisienne en 1900 présente lors de l’exposition universelle. Dans un souci de simplification, la conversation sera retranscrite dans un langage récent pour permettre à notre lectorat de mieux s’informer. Les notes en italiques seront de notre fait pour mieux apprécier l’entièreté des propos.

« Journaliste Temporel (JT): Alors vous faîtes ça depuis longtemps?

Femme de joie (FDJ) : Depuis aussi longtemps que je suis en âge d’écarter les jambes. Je lis mal et peu. C’est difficile de trouver de quoi manger à sa faim tous les jours. (Aussi bizarre que ça puisse paraître, il faudra attendre le dernier tiers des années 1900 pour que la nourriture soit bon marché et abondante. Avant ça, manger une fois par jour est la norme. L’excès de nourriture provoquera l’épidémie d’obésité massacrant une partie de la population mondiale au XXIième siècle). Alors heureusement les hommes ont une faim qu’on peut plus facilement rassasier que l’estomac. Et avec cette exposition, il y a beaucoup d’hommes qui ont très faim.

JT : Vous ne pouvez pas faire autre chose? Les conditions de travail doivent être pénible. Vous acceptez de vous coucher et de subir vos clients jusqu’à 20 fois par jour. C’est dur?

FDJ : Tu dois être le plus intelligent des tes copains toi (rires).Bien sûr c’est dur. Je pourrai vendre des fleurs sur le marché ou devenir servante mais on finit aussi par passer à la casserole, et gratuitement en plus. Heureusement on a encore l’absinthe pour se soulager des douleurs, au corps et à la tête. »

A ce moment, je décide de parler du futur à cette jeune prostituée pour voir qu’elle est son point de vue sur un futur formidable où le progrès a forcément fait progresser l’humanité. Tout ceci sans lui dévoiler bien sûr que je viens de ce même futur formidable.

« JT : Avec cette exposition universelle on se met à rêver du futur. Vous imaginez si on marche sur la lune un jour?

FDJ : Ça me fera une belle jambe! (rires). J’espère que si c’est la cas un jour, tout le monde aura de quoi bouffer sur la planète et que je pourrai écarter les cuisses gratuitement avec qui je veux et pour le plaisir, et pas seulement pour ces vieux pets de l’assemblée. (elle rit encore et boit un coup). Non, j’aimerai un truc pour me détendre, j’aime pas lire mais j’aime bien les spectacles de temps en temps. Si je pouvais en voir chez moi quand je veux, je serai sacrément heureuse, même avec le vagin en feu et la petite vérole.

JT : J’ai un ami voyant, genre comme un devin qui m’a dit que ça sera possible et que tout le monde aura accès au savoir de l’humanité depuis chez lui. Ça fait rêver encore…

FDJ : Ah oui. Je crois pas aux devins mais si ton ami voit juste, tout le monde sera heureux à l’avenir. Allez j’y vais, on va pas boire à l’œil… C’était sympa de discuter avec toi mon gars, mais redescend sur terre. le bonheur c’est pas manger ou les spectacles. Le bonheur : c’est les filles comme moi. »

Les gens auront finalement accès au savoir de l’humanité avec l’avènement d’internet une centaine d’années plus tard. Malgré cet accès illimité au savoir, des campagnes gouvernementales préviendront les populations de boire quand il fait chaud et de s’habiller chaudement quand il fait froid en 2020. Mais ni le savoir illimité, ni manger à sa faim ne rendront suffisamment heureux sans des choix éclairés. Merci de m’avoir lu dans votre quête de la Vérité Vraie.

Boris Matter, pour Vérité Vraie Magazine, depuis la Lune le 15/07/2219.

Alors : que vaut le savoir de l’humanité sans l’origine du monde? A vous de choisir évidemment.

Catégories :blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s