blog

En fait, non, je vais continuer encore un peu

Deux semaines, c’est le temps que j’ai tenu sans écrire sur ce blog, mais comme toutes les habitudes, il est difficile d’en changer. Et puis j’ai eu cette révélation hier soir : la publication régulière d’articles me permet d’être très bien référencé sur les moteurs de recherches. Les algorithmes vérifient régulièrement qu’il se passe quelque chose sur un site pour éviter d’afficher lors d’une recherche, des pages web qui n’affichent rien de nouveau depuis des lustres.

Et puis une nouvelle interrogation a émergé : quand se donne-t-on le droit de changer d’avis? A quel moment peut-on estimer qu’un chemin emprunté est une mauvaise route et qu’on devrait mieux changer de direction? Je ne vous suggère pas une brillante carrière politique mais une idée : changer quand ça ne vous plaît pas/plus.

J’ai déjà parlé du principe de plaisir et de bonheur bon nombre de fois et vous pouvez être certains que toutes les personnes que vous admirez pour ce que vous estimez être du succès ont dû changer leur plans plusieurs fois. Et s’il faut savoir quand changer, éprouver ou ne plus éprouver de plaisir est un très bon indicateur, encore plus dans un couple ou un travail.

Prenons un exemple : vous n’êtes plus heureux dans votre travail ou votre couple, mais vous continuez malgré tout parce que « c’est compliqué de changer, il faut trouver un autre travail/compagnon, et puis c’est mieux pour les enfants, et puis c’est à 5 minutes de chez moi ». La meilleure réponse à fournir ou à apporter c’est : je change car je ne suis plus heureux dans cette situation. Vous ne trouvez pas que ça a pas grand sens de répondre autre chose dans un couple ou un travail « je le fais par plaisir ».

Bien sûr certaines situations exigent de serrer les dents le temps de faire une transition pour des raisons matérielles (souvent financières) mais si votre transition dure plusieurs années sans que vous en soyez satisfait, vous entretenez seulement votre absence de bonheur. Je le répète, aucun malheur de ce monde (réchauffement climatique, guerres, problèmes sociaux) ne peut justifier que vous soyez malheureux si vous êtes en mesure de lire ces lignes. Le malheur et le bonheur, ça se mérite, avec des décisions en général.

Et le bonheur, bah ça coûte du temps et de l’énergie (le malheur aussi je vous rassure). Et pour trouver ce qui vous convient pour être pleinement satisfait, ça demande des changements. « A quel moment j’aurai dû changer? ». La question n’a aucun sens, vous ne pouvez pas changer il y a 6 mois. Mais vous pouvez changer de direction.

Tout ça pour dire que je vais continuer d’écrire sur ce blog, pour garder mon excellent référencement, et parce que j’adore ça. Pourtant, je dois pas avoir plus d’une dizaine de lecteurs réguliers hebdomadaires. Mais si les émotions sont contagieuses, mon lectorat sera plus heureux, et pourra propager cette émotion à son tour. Et ainsi, on pourra tous être heureux, et provoquer la paix dans le monde.

Alors, vous imaginez le nombre incalculable de changements que j’ai dû effectuer pour que vous arriviez à la fin de cet article?

1 réponse »

  1. Exacte 🙂
    Moi j’apprécie beaucoup ce que tu viens d’écrire.
    Le changement, l’ingrédient indispensable à une vie active et épanouissante.

    Il y a des gens bien sages qui prétendent qu’en faisant toujours la même chose on obtient toujours les mêmes résultats. Ce qui est bien réel.
    Tout bouge dans l’univers, se déplace, s’impacte, s’influence et donc CHANGE, depuis que l’univers existe, aujourd’hui en ce moment même et dans des milliards d’années. Où on est en accord avec le fonctionnement et les règles de l’univers et on avance, on découvre, on expérimente et on s’épanouit et donc on est notre propre meilleur plus grand ami, où on est en désaccord avec le fonctionnement et les règles universelles et on est notre propre plus grand abominable ennemi, en accusant souvent les autres de notre malheur. Si ça nous plaît où déplaît, c’est comme ça. La magie de la vie fonctionne selon les règles de la magie de la vie et pas selon un psychisme humain.
    Quand on s’épanouit, il y a une certaine paix, un plaisir, un équilibre, une harmonie qui s’installe à l’intérieur de nous qui fonctionnent comme une énergie agréable et bienfaisante, et la on brille, on fonctionne au lieu de dysfonctionner.

    Comment faire pour s’épanouir??? et donc VIVRE une vie de plaisir.
    Tout est dans le CHANGEMENT, pas dans la ROUTINE ou tellement d’être humains travaillent tellement dur à entretenir d’une façon assez perverse voir même toxique, qui à la fin ne leur apporte pas grands choses, à part une sensation d’une certaine pseudo sécurité qui les apaise et calme mais n’apporte aucun épanouissement et encore moins le bonheur. La ROUTINE nous confronte seulement toujours au connu de nous mêmes et donc il y a une certaine sensation de sécurité qui s’installe qui nous rassure et nous fais croire que tous va bien.

    Le CHANGEMENT par contre nous confronte à tous nos PEURS existantes en nous. Des PEURS aussi simplistes, primitives, compliqués, complexes et toxiques qu’elles peuvent être, elles sont la, bien au chaud au plus profond de nous, bien spécifiques à nous, synonyme d’expérience par à port à notre existence, le connu de notre passé, contribuant à l’auto-sabotage de notre vie en nous faisant croire à nous victimiser et nous rabaisser nous mêmes que les autres ont quelque chose que nous en a pas et ce pour ça qu’il ont droit au bonheur et pas nous, même si on ne sait pas qui sont les autres et de quoi est fait leur histoire. Les gens disent souvent que la vie c’est comme ça et donc leur vie est comme ça.
    Pour en citer quelques unes des PEURS les plus connues sont la peur de l’inconnu, la peur de l’opinion des autres, la peur de l’exclusion, la peur du conflit, la peur du noir, la peur du manque, la peur de la mort, la peur de se remettre en question personnellement sois même qui est très très très importante et pratiqué tellement peu et beaucoup d’autres.
    Vue que la ROUTINE c’est l’expérience du connu synonyme d’une certaine sécurité qui n’en est pas une, mais nous en faisons qu’elle en soit une, qui est naturellement beaucoup plus agréable et douillet à vivre, même si très peu enrichissante nous persuadant que tout va bien, en désaccord avec le fonctionnement de l’univers ou tout bouge et tout change non-stop. Où tu bouge, tu est dans le flow, le mouvement, le changement et tu profite des choses de la magie de la vie, où tu prends tout en pleine gueule et tu râle, tu t`épuise à force de résister au mouvement et de nager en contre courant. C’est comme si sur l’autoroute à 100km/h tu appuyais sur le frein en te disant, je n’ai plus envie, je résiste, je prends à fonds à droite et la la réalité, le mouvement te rattrape et te prouve la contraire et par exemple la maladie s’installe, une crise de vie où autre.
    Quand on vie et on recherche toujours la ROUTINE, chaque changement est souvent très violent, désagréable, synonyme de souffrance.

    Depuis que j’ai pris conscience de l’importance du changement dans mon existence, je suis devenu accro au changement, j’ai déserté ma zone de confort et à force de pratiquer tout le temps, je me confronte automatiquement à mes peurs les plus profondes et elles disparaissent d’elles mêmes et ne trouvent même plus de fondation en moi.
    Et comme disaient divers personnes très sages enseignant sur le sujet du CHANGEMENT.
    Vaut mieux commencer par 10 petits changements au lieu d’un grand changement.

    Par exemple, dans les relations humaines, ce qui est bien réel et très important à savoir, c’est quand on change de comportement par à port de quelqu’un, automatiquement l’autre change de comportement vis à vis de nous, c’est comme de la magie.
    Et si vous changez de comportement par à port à votre propre personne vis à vis de vous mêmes alors là…………….surprise c’est magique, les belles et agréables choses entrent dans notre existence tout doucement, la vie devient agréable à vivre et on brille et donc notre entourage pense alors que nous avons quelque chose que eux ils n’ont pas, comme nous avant quand on était malheureux dans notre ROUTINE et qu’ils n’ont pas droit à ce bonheur.

    Moi j’ai commencé par changer de main en me grattant le fesses. Au lieu de continuer à prendre ma main gauche, j’ai commencé à prendre ma main droite et je trouve que ça m’a bien réussi. Hihihihi 😉

    En tout cas, il y a une chose bien exacte et bien réelle. On ne vient pas tous pour les mêmes raisons au monde, mais on mérite tous une BELLE VIE autant qu’on est, égal qui on est et ou on vit.

    Vous avez tous ce pouvoir

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s