blog

Eduquez-vous. L’école ne le fera pas…

Formidable époque que nous vivons où chacun a accès au savoir de l’humanité dans sa poche. C’est une réflexion que je fais souvent mais qui traduit une autre problématique qui est fascinante : a quoi sert l’école? Vous imaginez que par mon activité, je vois bon nombre de parents qui se soucient que leurs enfants reçoivent une bonne éducation, pour avoir un bon travail, de l’argent pour vivre confortablement et par extension, une belle vie. Si c’était si simple…

Tous les premiers de la classe seraient heureux. Ils seraient aussi toujours les plus riches arrivés à l’âge adulte et par extension, ils seraient les plus heureux parce qu’ils auraient un bon travail. Je ne ferai pas un nouveau discours sur le besoin matériel et la faculté à construire son bonheur peu importe ses revenus. Gérer son argent fait partie des nécessités terrestres comme gérer sa santé. Je vous invite à lire mon chef-d’œuvre « Votre Santé, Votre Pognon » pour plus d’inspiration sur ces deux éléments indispensable à la vie : l’argent et la santé.

Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui c’est l’utilité de l’école. Dans ses aspects positifs, elle permets à chacun d’apprendre à lire et à écrire, à compter et à développer un certain sens critique. Dans ses aspects négatifs elle conditionne dès le plus jeune à une forme de compétition et de réussite. On tente ici et là de supprimer les notes et de les remplacer par des commentaires pour ne pas juger un enfant mais ça n’enlève pas le jugement des autres êtres humains à l’école, au collège et au lycée.

Internet est arrivé il y a 25 ans environ et il a foutu un beau bordel. Les moins jeunes se souviennent certainement d’un dictionnaire ou d’une encyclopédie qu’on devait ouvrir et recopier pour son devoir sur l’histoire de France, mais aujourd’hui, vous tapez « Histoire de France » et vous avez autant de sources que d’Histoire. « Ah de mon temps, on devait chercher, on était des vrais… » Franchement, vous n’êtes pas content d’avoir à taper une recherche sur n’importe quel moteur de recherche et de trouver pas « une » mais des milliers de réponses valables?

Chercher une réponse dans un dictionnaire ne rends pas plus intelligent sous prétexte qu’un autre la trouve dans Wikipédia. Alors à quoi sert l’école? Avec un air un peu insolent je l’admets, dès que j’entends qu’il faut bien travailler à l’école pour avoir de bonnes notes, j’aime à répéter que l’école n’apprends pas à être heureux et qu’il faut placer son bonheur avant n’importe quelle cursus scolaire.

Le paradoxe est que des études ne garantissent pas un travail mais permets d’augmenter ses chances. A recherche équivalente, un diplômé aura plus de chance qu’un non-diplômé. C’est comme ça (d’après mon jugement le plus stricte bien sûr, rien d’objectif)… Mais vous pouvez regarder le nombre de diplômés au chômage ou très mal payé pour comprendre que la garantie du « bon travail » est dépassé. J’entends parfois dans mon cabinet que l’époque « est plus dure qu’avant ».

Pourtant maintenant pour changer un panneau électrique ou un robinet, vous pouvez trouver sur YouTube un tutoriel qui l’expliquera en quelques minutes. Vous avez une quantité de MOOC (Massive Online Open Courses – des cours en ligne gratuit) qui permettent de se former à tous les domaines universitaires que ce soit pour des choses « traditionnelles » comme les mathématiques ou la littérature classique ou plus pointu comme l’intelligence artificielle ou la programmation informatique. Vous pouvez même apprendre le magnétisme!

Le savoir est quelque chose qui s’est monnayé depuis toujours et je souhaite préciser que j’ai moi-même été dans des privées parisiens prestigieux. Mais si avant il fallait être blindé pour avoir accès à des connaissances, aujourd’hui vous pouvez tout savoir sur tout depuis votre téléphone. Il sert aussi pour regarder des vidéos de chiens qui pètent, du porno ou pour commander un taxi parfois sous-payé : ça reste un outil complètement dépendant de votre utilisation. Vous devenez complètement libre d’apprendre ce qui vous plaît, gratuitement, depuis n’importe où dans le monde!

« C’est cool Boris, mais ça paie pas le loyer ». Effectivement, mais l’université non plus. Une fois vos connaissances acquises, vous avez deux solutions : trouver un emploi comme salarié, ou devenir votre propre patron (freelance ou cher d’entreprise) et monnayer votre savoir. La 2e option est de loin la plus difficile mais une fois de plus, vous pouvez apprendre comment monter un projet, le vendre, faire la comptabilité, etc… L’évolution de l’accès aux connaissances va nous rendre de plus en plus responsable de notre parcours de vie.

Au XIXe siècle, l’éducation était réservé à une élite et « l’ascenseur social » était pas vraiment au point. Il est loin d’être parfait aujourd’hui mais depuis votre téléphone, votre passion ou une idée peut devenir une source de bonheur pourvu qu’elle préserve votre santé, et soit rentable. L’école vous apprends à arrêter le travail quand la sonnerie retentit, à avoir des bonnes notes pour être jugé favorablement, à travailler 5 jours par semaine et à penser un peu à l’école quand vous êtes chez vous.

On peut imaginer une école où on travaille 3 jours par semaine, où on apprends à lire et à écrire, à compter, à gérer son argent, à éviter la positivité toxique, à aimer ce qu’on fait avant de choisir de le faire. Après je trouve fantastique d’apprendre l’Histoire, les sciences naturelles, la littérature. Mais les notes ne servent à rien d’autre qu’à vous juger. L’école devient alors utile pour son aspect social, pour apprendre à vivre en communauté, respecter des règles, etc… Je ne lance pas de débat sur le système éducatif, et je n’attends aucune opinion dans les commentaires.

Je souhaite partager mon point de vue : l’école vous sociabilise, mais avec les connaissances auxquelles on a accès, vous êtes entièrement responsable de votre avenir matériel. Prenez une révolte populaire récente, qui réclame une plus juste répartition des richesses. Vous pensez vraiment qu’à un moment, une grosse tête va voir tout le monde taper sur des casseroles se dire « Ok les gars, on arrête de se gaver sur le dos des travailleurs, et on va prendre une part aux actionnaires pour la donner aux salariés » ?

Imaginez un monde parfait maintenant où ce groupe des 80% comprends que la violence est inutile et décide de créer un fonds de solidarité pour devenir actionnaires de la boîte et forcer les décisions aux conseils d’administration. C’est une idée comme une autre et je ne prône rien. Si je voulais faire la révolution, je serai pas magnétiseur en province.

Tout ça pour dire que le savoir est trop facilement à la portée de chacun pour rendre la violence efficace.

L’affaire GameStop récente est un autre exemple concret de la force du nombre qui joue avec les règles.

Continuez d’aller à l’école, apprenez à vivre en société, mais les notes ne rendent pas heureux. Et une fois sorti du cursus scolaire, vous avez le savoir de l’humanité dans la poche. Libre à vous maintenant d’en faire ce que vous voulez… Ou de vous lancer une petite partie de poker.

Bien à vous,

Boris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s