Étiquette : argent

A la poursuite de l’horizon

-Article précédent : Puissante est la force de l’intention

C’est drôle de penser comment la perception de quelque chose d’aussi simple que l’horizon a évolué. Avant les découvertes récentes et les preuves pour l’humanité que la Terre est ronde (même si le consensus n’est pas accepté par absolument tout le monde), l’horizon était un morceau de l’infini qu’on ne pourrait jamais saisir. Il symbolisait le soleil qui se lève ou qui se couche, la réunion entre le ciel et la terre, et le seul moyen que l’on avait d’en saisir la substance était de se rendre sur le toit du monde, au somment de l’Everest où l’on raconte que l’on perçoit justement la courbure de la terre à l’horizon.

Et puis maintenant, vous avez accès via YouTube aux caméras de la station spatiale internationale qui diffuse en permanence sa perception du globe où l’horizon d’une mer et d’un ciel qui se rejoignent est devenu un espace infini où il est impossible de compter les étoiles. Le plus fou c’est que quelque soit notre perception grandissante d’une limite qu’on repousse, la gravité sera toujours là pour nous ramener sur terre. Imaginez que dans quelques milliers d’années, notre technologie nous permette de voyager un peu comme dans Star Wars, il y aura toujours de la gravité partout.

« Ok Boris, et maintenant, pour avoir un million de dollars et la femme de mes rêves avec la Loi de l’Attraction, je fais quoi de l’horizon et de la gravité? » Eh bien, vous savez, dans nos conceptions farfelues qui mélangent pseudo-sciences, bullshit quantique et bienveillance New Age, le plus important n’est jamais « la preuve irréfutable » mais la perception que nous donnons à notre cerveau du monde qui nous entoure. Si vous pensez qu’il pleut à cause de la météo, ou à cause d’un dieu qui vous remercie et arrose vos récoltes, votre état émotionnel sera bien différent.

Avec la perception d’un infini qui s’étend en même temps que l’on s’en rapproche, vous donnez cette idée saugrenue à votre cerveau que « c’est possible! ». L’avantage de l’infini, c’est qu’il y aura toujours un bout de chemin à parcourir. Et la gravité vous rappelle cette chose invisible qui vous attire invariablement vers le centre de la terre. Notre conception de la gravité est rendue possible par la science mais mettez-vous à la place de Newton quelques instants. Quel éclair de génie a été nécessaire pour comprendre ce concept scientifique?!?

Si vous me lisez depuis janvier, vous avez certainement opéré de grands changements dans votre vie parce que votre conception de lois immuables a évolué et vous vous en servez pour vous rapprocher de cet espace infini en ayant les pieds collés au sol. Si en plus vous avez agi en vous déplaçant vers l’horizon, vous avez forcément donné du grain à moudre à votre cerveau. Alors pourquoi parle-t-on de Loi de l’Attraction dans quelque chose qui ressemble à du bon sens?

Parce que si vous dîtes aux gens de faire preuve de bon sens, il y a des chances que l’argument ne soit pas convaincant! Quand on parlait de sandwich au pâté dans l’article précédent, je pense que vous comprenez où je voulais en venir. Une fois de plus, peu importe que vous pensiez que c’est magique ou strictement scientifique! L’important c’est ce petit combustible qui va vous permettre d’avancer.

Vous avez déjà essayé un nouveau régime? Ou d’économiser 10 euros par jours/semaines/mois? Ou tenter de faire du sport 3 fois par semaine? Si vous ne prenez pas exemple sur l’horizon et la gravité, vous risquez de décrocher en chemin. Alors avant le dernier article dans un mois, fixez un horizon (une grosse voiture, une grosse baraque, un million de dollars) mais surtout pas « être heureux », « se sentir épanoui » ou quelque chose qui ne s’inscrit pas dans un processus!

Admettons que vous pensiez « je veux être heureux ». Vous détournez complètement l’essentiel de la réflexion à avoir. Maintenant, vous êtes convaincu qu’avec un million de dollars, tout vos problèmes seront résolus. Je n’insisterai jamais assez sur le fait que si c’était le cas, on ne verrait aucun millionnaire malheureux et que ce sont des gens comme vous et moi. Penser « moi je serai différent » est présomptueux mais j’imagine qu’une fois qu’on aura tous notre million nous serons vite fixés.

Bref! En focalisant votre attention sur l’horizon, vous fixez le chemin à parcourir. Peut-être qu’en chemin justement, avec toutes les complications que ça va entraîner, vous finirez par changer d’avis et vous vous rendrez compte que l’espace étant infini, l’horizon peut ressembler à un mirage, encore plus quand on sait que la terre est ronde (enfin je crois). Le message caché derrière la découverte de l’horizon c’est ce truc que on ne sait jamais si on en est au début ou à la fin. Et immanquablement, le soleil finit par se lever et se coucher…

A bientôt pour le dernier article,

Bien à vous,

Boris

-Prochain et dernier article sur la Loi de l’attraction à paraître le 19 décembre-


Si mon travail vous plaît et que vous souhaitez y contribuer je vous suggère un livre que j’ai écrit. C’est un objet de divertissement plus qu’un guide, et ça m’aide également à me faire vivre ainsi que ce site. J’espère qu’il saura vous divertir et vous fournir une source d’inspiration supplémentaire pour prospérer et être en meilleure santé.


Tous droits réservés – Boris Matter- 2020-2021

Puissante est la force (de l’intention)

-Article précédent : prenez l’habitude d’avoir de la chance

L’intention c’est ce muscle invisible qui pousse vos actions et qu’on aime montrer ou cacher selon nos désirs les plus profonds. Si vous avez plus de 20 ans, vous avez certainement connu ce moment où vous allez au restaurant ou boire un café avec quelqu’un en espérant bien plus qu’un repas. Ce qui devient pénible pour les deux parties, c’est quand l’intention n’est pas la même.

La force de l’intention est encore plus passionnante à observer dans le cadre d’une addiction. Pour rester léger, prenons l’exemple d’un homme qui ne peut pas se passer de charcuterie. Sandwich rillette cornichon à 10h00 avec le café, jambon-crudités à 12h00 pour le déjeuner, et une petit saucisson sec-beurre au goûter. Le type sait que c’est mauvais d’en manger autant, tous les jours, mais il aime tellement ça.

L’avantage du cerveau et du corps en général c’est que son intention la plus profonde est de vivre, même si vous buvez, fumez, mangez de la rillette à la petite cuillère, cet agrégat de cellules et de consciences qu’on appelle « corps » fera tout pour vivre. Vous remarquerez qu’en même temps, une idée se développera pour tenir une conduite qui n’est pas profitable à long terme : « J’ai que 40 ans », « un petit sandwich rillette peut pas faire de mal », « demain j’arrête »… Et puis demain recommence.

Où se situe cette intention? Pas celle qui vous pousse à manger la charcuterie, ni celle qui vous pousse à arrêter, mais celle qui réunit les deux. Celle qui vous dit à voix basse dans la tête pour pas que les autres l’entendent « aller, demain tu arrêtes mais aujourd’hui on se met d’accord pour recommencer et après on n’en parle plus ». Il est facile quand on voit quelqu’un manger trop de charcuterie de le juger à voix basse en se le montrant du doigt « mais rien le force à mettre le sandwich au pâté dans la bouche! Il va finir par le payer un jour ».

Mais si c’était si simple, une mention « attention! trop de sandwichs au pâté est dangereux pour la santé » suffirait à limiter la consommation auprès des gens. Mais je crois qu’une expérience similaire a été faite sur les paquets de cigarettes sans grand succès. Parce que mon opinion, c’est que les gens ont plein d’intentions et qu’une force vive les alimente plus fort et plus subtilement qu’un simple exercice de volonté. Et devinez quoi? D’après moi, c’est cette intention qui génère la fameuse Loi de l’attraction.

Alors si vous mangez sans cesse de la charcuterie, quelle est votre véritable intention? (Je n’ai pas de réponse formelle).

Un autre exemple sera peut-être plus parlant : Si vous allez au restaurant avec une fille pour la première fois, quelle est votre véritable intention? Et pourquoi ne donne-t-on pas toujours nos véritables motivations? Si le but d’un dîner est de finir dans un lit, pourquoi ne pas se l’avouer immédiatement? ça n’enlève en rien le goût du repas. Mais ce processus complexe qu’on appelle la vie, semble nous dicter parfois ses propres règles et un moyen qui semble efficace pour surfer sur la vague est de travailler son intention.

Comment?

Reprenons notre exemple du restaurant… Si au fond de vous, vous aspirez à finir par un agréable moment, pas besoin de promettre le mariage, de mentir sur votre situation ou de désespérer. Une intention qui ne se développe pas autour d’une vérité assez stricte a peu de chance d’aboutir. Et si vous pensez que « mieux vaut tricher que perdre » c’est que visiblement vous ne faîtes pas confiance aux théories que l’on développe depuis presque 10 mois. On ne peut décemment pas se prononcer comme fervent partisan des Lois de l’attraction (qui est une opinion comme une autre mais que l’on accepte comme vraie dans le cadre de cette formation) et se dire « je vais tricher juste un peu parce que sinon ça ne fonctionnera pas ».

Il n’y a qu’une raison de vouloir tricher : gagner du temps. Prenons un autre exemple très parlant : être blindé de pognon. Statistiquement, en consacrant du temps et de l’énergie, vous devez mathématiquement vous enrichir. Mais si ça ne va pas assez vite, il existe des raccourcis plus ou moins licites. Il existe ensuite plein de méthodes pour se convaincre que c’est impossible mais si vous lisez ceci, vous devriez soit juger mes idées ridicules, soit vous convaincre que « c’est possible ».

Dans le tout premier article, je vous demandai de définir une intention qui réponde à cette question « pour quoi faire? » Et maintenant, savez-vous pourquoi vous voulez de l’argent, rencontrer l’âme sœur, le job de vos rêves, la maison de vos rêves? Si vous n’êtes pas sûr de la justesse de vos intentions, et que vous avez suivi religieusement tous les conseils de chaque article depuis dix mois, votre intention est-elle toujours aussi fiable? Si une force invisible vous pousse à manger des sandwichs au pâté « malgré vous » ou parce que c’est « plus fort que vous », avez-vous pris le temps de penser à vos intentions profondes?

Pour reprendre l’exemple de notre restaurant, une fois que vous aurez obtenu ce que vous voulez avec cette fille, est-ce que le bonheur sera enfin là? Si ce n’est pas le cas, après 100 restaurants qui finissent dans un lit avec 100 filles différentes, est-ce que le bonheur sera enfin là? Quand vous aurez un million de dollars, est-ce que le bonheur sera enfin là? Si vous n’avez pas les réponses à ces questions, c’est que votre intention n’est peut-être pas autant réfléchie. Sans cette intention qui sert de combustible et de moteur à vos actions, vous risquez de vous retrouvez dépendant de quelque chose « de plus fort que vous ».

Mais ça serait trop long à écrire sur un paquet de cigarette. Je pense que le temps est la clé du succès et que c’est pour ça que je vous reparle de l’intention seulement 10 mois après le premier article. à force de réflexion, de renforcer votre entourage, vos actions, de gérer vos émotions, de travailler votre sphère d’influence et avec du temps, une sorte de réalité nouvelle a dû se créer. Si ce n’est pas le cas, il y une intention qui vous dépasse peut-être et qui mérite d’être prise en considération. Si la réalité a changé, peut-être que vous avez fini par attirer malgré vous vos désirs les plus fous.

Et tout ça à partir d’une intention. Certains me diront à juste titre qu’il suffit de faire preuve de bon sens et qu’il n’est pas nécessaire de mettre du « froufrou » quantique ou magnétique autour de toutes ces idées. Je suis d’accord, mais cette pointe irrationnelle qui justifie certaines théories rend l’ensemble tellement plus onirique.

Imaginez en plus que ça fonctionne, et qu’après plusieurs mois à tester ces théories, vous soyez plus heureux.

Portez-vous bien,

Boris


-Article suivant : A la poursuite de l’horizon


Si mon travail vous plaît et que vous souhaitez y contribuer je vous suggère un livre que j’ai écrit. C’est un objet de divertissement plus qu’un guide, et ça m’aide également à me faire vivre ainsi que ce site. J’espère qu’il saura vous divertir et vous fournir une source d’inspiration supplémentaire pour prospérer et être en meilleure santé.


Tous droits réservés – Boris Matter- 2020-2021

Prenez l’habitude d’avoir de la chance

-Article précédent : Ne donnez votre opinion que si on vous la demande

Comment développe-t-on une habitude? Eternelle question entre l’acquis et l’innée… Parce que par exemple, je ne connais aucun fumeur ou buveur, moi compris, qui garde un bon souvenir de sa première cigarette ou de sa première gorgée d’alcool. Mais j’en connais beaucoup qui ont l’habitude de boire et de fumer et qui ont un mal fou à s’en défaire. Le plus gros problème des habitudes c’est qu’elles n’ont aucun préjugé moral.

L’habitude ne va pas avec le bon sens. L’habitude va avec l’habitude. Vous savez, je le disais encore hier à une cliente, les choses sont plutôt simples pour être riche et en bonne santé : quand vous gagnez 100 euros, dépensez-en 90 et mettez en 10 de côté. Pour la santé, mangez équilibré et faîtes de l’exercice physique. Ensuite, après quelques années, par un subtil mélange et d’habitude et d’effet cumulé, vous devriez récolté au quotidien le fruit de vos efforts qui n’en sont plus puisque c’est une habitude.

Si vous avez l’habitude d’aller à la salle de sport ou au troquet tous les jours, dans les deux cas, ça ne doit pas être si compliqué. Mais pourquoi s’intéresse-t-on aux habitudes dans le cadre de notre cycle sur la Loi de l’attraction? Parce que l’habitude va vous servir à générer ce que vous souhaitez attirer. Reprenons le cas de notre fortune et/ou de l’âme sœur (même si je suis sûr que nous sommes nombreux à aspirer à la paix dans le monde, la bienveillance et l’amour, prendre un billet au passage et rencontrer l’amour est un petit plus que nous ne mettrons pas de côté).

Le plus important pour prendre une habitude ce n’est pas le désir ou l’action engendrée, mais le temps. Si vous n’avez pas le temps, vous ne pourrez pas prendre l’habitude en main. Souvent, en glanant des conversations sur l’argent, ou l’amour, j’observe que le jackpot est la principale source de revenu espérée et le coup de foudre, l’option à envisager pour se marier. Vous avez donc l’habitude d’être frustré. Pareil avec l’amour de votre vie. Il faut du temps pour s’enrichir et pour tomber amoureux sauf exception. Pour une fois, ne visez pas l’exceptionnel.

Cette frustration émotionnelle est dû à un truc qu’on appelle la neuroplasticité. C’est la faculté de votre cerveau à créer un réseau fonctionnel avec vos neurones bien sûr et qui va se développer en fonction de vos actions, de vos habitudes. Quand vous apprenez à conduire, la neuroplasticité intervient pour rendre naturel que vos pieds, vos mains agissent sur commande mais presque inconsciemment. Pour travailler cette neuroplasticité, vous avez besoin de créer une boucle de rétroaction.

« Boris ça devient compliqué là, moi je veux juste attirer un bon travail… ». Oui, j’y viens. Donc la boucle de rétroaction consiste à créer une action qui va vous forcer à renforcer l’action entreprise. Vous commencez à apprendre à conduire et plus vous conduisez, plus vous êtes à l’aise. Si vous détestez votre travail, commencez par changer de boulot. Si vous n’aimez pas votre mari ou votre femme, commencez par le ou la quitter parce que si vous faîtes les choses par habitude, il y à fort à parier que l’habitude persiste et se renforce dans le temps.

Si vous voyez quelqu’un en mauvaise santé, ou pauvre matériellement (je veux pas lancer de débat sur la richesse intérieure, je vous propose juste une solution pour la richesse extérieure), sauf coup dur, une habitude peut tout changer. Mais il faut du TEMPS ! La magie de la Loi de l’attraction (à supposer qu’elle existe) et que par un subtil effet de propagation, l’Univers ou Dieu vous donnera tous les moyens de renforcer vos habitudes d’où cette idée répandue qu’il faut apprécier ce qu’on a et le savourer.

N’importe quel entrepreneur le comprend quand il gagne ses premiers 100 euros de sont travail et qu’il se dit « c’est génial, comment je fais pour faire 1000 euros ». Après, il faut gérer ses émotions pour rester dans le plaisir et pas dans la frustration du « c’est cool mais j’ai envie de 1 millions parce que 990 000 c’est pas assez ». Pareil pour l’amour de votre vie.

Je vais maintenant vous donner une méthode infaillible pour trier, sélectionner vos prétendant(e)s et vous assurer que c’est « la bonne » ou « le bon ».

Buvez des cafés avec l’élu(e)! Vous éviterez comme ça les déconvenues liées aux passions du début et dans le temps, vous saurez si vos habitudes respectives sont compatibles. Dans le temps, vous ne pourrez pas tricher mais si vous prenez l’habitude, à chaque café d’apprécier votre compagnie, vous saurez que vous pourrez recommencer. Et si le café est agréable, je vous garantis que tout le reste aura la même saveur que ce café.

Alors pour avoir de la chance maintenant, il suffit juste de l’éprouver. Le grand Ordonnateur de tout ce qu’on appelle la Vie est assez généreux et même plutôt conciliant et très dévoué à votre cause. Et faîtes gaffe, si vous prenez l’habitude d’être tout le temps révolté, ou en colère, vous risquez de l’être de plus en plus. Pour le mois à venir, en plus de tout ce que vous avez mis en place les mois précédents, je vous invite à définir des habitudes simples :

  • Rajoutez une feuille de salade à vos repas
  • Mettez 1 euro de côté chaque fois que vous en gagnez 100
  • Commencez à chercher un nouveau job si l’actuel ne vous plaît pas
  • Cherchez comment aimer encore plus votre travail actuel si vous l’aimez
  • Pensez que vous avez de la chance, et recommencez

Quand vous serez millionnaire, que vous aurez l’amour de votre vie à vos côtés tous les jours, si vous n’avez pas pris l’habitude d’être heureux dans tout ce que vous avez entrepris, vous finirez bien par vous rendre compte que ce n’est pas assez. C’es dommage de se sentir frustré quand on nage dans l’opulence mais l’Univers est dévoué à vous faire ressentir vos émotions plus fortes. C’est le principe de la neuroplasticité et de la boucle de rétroaction évoquée plus haut.

Rassurez-vous, vous pouvez aussi laisser un espace pour la paix dans le monde au milieu de toutes ces attractions. Pensez jsute à prendre les bonnes habitudes.

Portez-vous bien,

Boris


-Article suivant : Puissante est la force de l’intention


Si mon travail vous plaît et que vous souhaitez y contribuer je vous suggère un livre que j’ai écrit. C’est un objet de divertissement plus qu’un guide, et ça m’aide également à me faire vivre ainsi que ce site. J’espère qu’il saura vous divertir et vous fournir une source d’inspiration supplémentaire pour prospérer et être en meilleure santé.


Tous droits réservés – Boris Matter- 2020-2021

Ne donnez votre opinion que si on vous la demande

-Article précédent : vous reprendrez bien un peu de bullshit quantique ?

Dans nos théories, aussi farfelues soient-elles, l’Univers, et la Loi de l’attraction agissent en silence pour une raison évidente : l’énergie issue de nos pensées doit rester concentrée. C’est-à-dire? Nous considérons que la pensée est une énergie infime même si elle n’a pas de masse et qu’elle sert également de combustible à nos actions. Mais quand vous parlez d’un projet fou à quelqu’un que ça n’intéresse pas, par ego, par plaisir ou même parce que le sujet vous passionne, vous diluez une partie de l’énergie consacrée par l’Univers à vos projets.

Imaginez votre désir le plus fou (en général ça situe entre trouver l’âme sœur et toucher le jackpot) et vous décidez de mener un nouveau projet professionnel par exemple. Vous utilisez tout ce que vous lisez sur ce blog depuis janvier à savoir : définir une intention, vous entourer, associer une émotion à votre intention, délimiter votre sphère d’influence et votre champ d’action, ajouter une valeur morale à vos actions, incarner votre désir fou, observer la réalité se transformer. Dans tout ça il n’est jamais nécessaire de faire une sorte de prosélytisme des ces théories ni de vanter les actions de l’Univers.

Il y a une vieille superstition qui suggère de ne pas parler d’un projet tant que vous n’avez pas commencé concrètement. C’est surtout pratique si vous débutez une affaire par exemple qui demande à rester discrète, ou pour éviter de passer pour un idiot si le projet n’est pas mené à son terme. A mon humble avis, c’est surtout pour que l’Univers travaille sereinement. Il est plus facile d’accorder cette partition magique qu’on appelle « la vie » si vous le faîtes depuis une unique pensée plutôt que si vous cherchez une forme d’approbation ou de soutien de la part d’inconnus et qui vont ajouter des notes qui ne vous appartiennent pas.

Evidemment, votre groupe de 5 personnes est utile pour votre projet. Mais ce désir fou, imaginez qu’il soit comme une source qui abreuve un unique verre d’eau. Si vous commencez à parler autrement que dans un but utile (trouver des prospects ou organiser votre sortie pour un repas entre amoureux par exemple) vous perdez une énergie précieuse et cette source infinie va se retrouver à remplir beaucoup de verres d’eau qui ne vous sont pas destinés.

D’un coup on saisit l’importance de la matière et de l’aspect concret de ce que l’on désire. Demandez le bonheur dans un restaurant, et vous donnerez les plus grandes difficultés à votre serveur. Demandez-lui un plat et une boisson et vous serez servi rapidement. Pas besoin de vanter les mérites du plat : vous commandez, c’est tout. C’est évidemment idiot de penser vous asseoir en tailleur, de demander l’âme sœur et d’attendre. Les métaphores de cet article nous rappellent l’importance d’éprouver en silence. On fait la supposition que si vous êtes amené à éprouver une émotion, elle se suffit a à elle-même. Publier sur un réseau social par exemple se résume plus facilement à un besoin de reconnaissance à travers une « preuve sociale » ou ce qu’on appelle un signalement de vertu.

Une fois de plus, prenez exemple sur la nature comme l’électron d’un atome qui tourne autour du noyau, ou d’un arbre qui pousse : aucun ne l’exprime autrement qu’en étant ce qu’il est. Si vous aspirez à être amoureux, riche, en parfaite santé, c’est bien tout ce que ça va engendrer qui doit parler pour vous. L’Univers ne nous met pas des panneaux lumineux dans le ciel pour nous montrer un chemin. Pourquoi devrions-nous en mettre pour témoigner notre parcours? Il y a ce qu’on appelle des synchronicités : le cas classique étant « vous pensez à quelqu’un que vous n’avez pas vu depuis longtemps qui est susceptible de vous aider et vous le croisez dans la rue ».

Souvenez-vous qu’à l’origine de tout ça, il y a une pensée qui émet un désir et que vos bras, vos jambes vont vous mener à ce souhait. Ma théorie faîtes maison est que la Loi de de l’attraction s’applique d’autant plus efficacement que vous marchez en silence. Tout ce qui n’est pas dirigé vers votre objectif, et un coup d’épée dans l’eau. Si vous prévoyez de trouver l’âme sœur, pas besoin de vous prétendre amoureux et d’envoyer des photos sur Facebook. J’imagine qu’après des années de vie commune, pourvu que ce soit une relation heureuse et pas une relation de confort, l’Univers vous aura donné ce que vous voulez, et ça se verra, tout simplement.

On en revient donc à l’exemple à incarner. « Mais Boris, si je suis tellement heureux d’avoir accompli ce que j’ai accompli, pourquoi ne pas partager ma joie avec le monde entier? ». Parce que quand il pleut, que vous avez un parapluie et que vous sifflotez, ça peut agacer le type à côté de vous s’il est en short/claquette et sans parapluie. L’Univers vous a donné tout ce que vous voulez en silence. Je suis sûr qu’il saura reconnaître votre gratitude avec ce même silence.

Bref, il n’y a que vos actes qui soient utiles à votre bonheur et espérer être en bonne santé sans prendre soin de sa santé, ou prospérer sans générer sa propre prospérité vous rend dépendant de la chance. Et même si vous en avez, autant la garder en silence… des fois que…

Portez-vous bien,

Boris.


-Article suivant : Prenez l’habitude d’avoir de la chance


Si mon travail vous plaît et que vous souhaitez y contribuer je vous suggère un livre que j’ai écrit. C’est un objet de divertissement plus qu’un guide, et ça m’aide également à me faire vivre ainsi que ce site. J’espère qu’il saura vous divertir et vous fournir une source d’inspiration supplémentaire : Votre Santé, Votre Pognon.


Tous droits réservés – Boris Matter- 2020-2021

Comment générer et dépenser son énergie (ou son argent, ou sa santé)?

Comment se fait-il, alors que nous avons tous 24 heures dans une journée, certains soient en parfaite santé, génèrent en quelques heures l’équivalent d’un mois de salaire, et que d’autres sont heureux pendant que d’autres sont tristes? C’est un peu comme se demander, pourquoi le ciel est bleu? Ce n’est pas très utile et ça n’intéresse souvent qu’un enfant de 4 ans, ou un adulte, spécialisé dans un domaine scientifique qui se pose plein de questions (pourquoi je le vois bleu et pas mauve par exemple?).

Alors notre véritable intérêt c’est comprendre comment se servir du temps dont nous disposons plutôt que de le gaspiller bêtement. Jouer aux jeux vidéos, regarder la TV, regarder l’herbe pousser sont des activités que j’estime très utiles. Se mettre en colère (quand quelqu’un cherche sa petite monnaie à la caisse du supermarché par exemple), écrire sur ses réseaux sociaux « je préfère être gentil que méchant parce que le karma c’est plus fort que tout », ou encore se plaindre d’avoir mal au pieds quand on est serveur sont des pertes de temps et d’énergie.

Et vous voyez, la santé et l’argent dont je parle si souvent ne peuvent se passer ni de votre temps, ni de votre énergie. Ce sont des choses qu’on peut difficilement tenir dans la main mais qui par un étrange effet domino deviennent vite palpable. D’autant plus qu’il n’y pas de dépense neutre. Vous pouvez offrir bien sûr de votre temps et de votre énergie et je ne vous invite pas à compter votre dépense temps/énergie comme un bodybuilder calcule ses calories à chaque repas.

Mon point de vue insiste sur l’aspect continue et équilibriste de ces 2 éléments. De la même façon qu’il est serait bien fastidieux de marcher en laissant ses pieds frôler le sol plutôt que faire confiance à cette passe d’équilibre d’un pas à l’autre lorsque le pied se soulève, il y a toujours un mouvement qui s’équilibre pour vous rendre la juste mesure de votre temps/énergie consacrée.

Comment la diriger? Devinez quoi -> on en revient encore à cette fameuse notion d’intention. Imaginez que vous souhaitez être en meilleure forme, il n’y pas de solution miracle et si on vous en présente une trop belle pour être vraie, c’est souvent parce que c’est le cas. Si vous dirigez votre intention à vous plaindre, comment voulez-vous que cette énergie dépensée à dire « ça ne va pas » engendre une solution? Comment l’énergie dépensée à dire « je n’ai confiance en personne » peut mettre sur votre chemin quelqu’un digne de confiance? Comment la colère peut engendrer une meilleure situation?

Avec le recul, demandez-vous qu’elle dépense de temps et d’énergie alimentée par une intention basée sur une émotion forte (colère, jalousie, rancœur etc…) a pu engendrer quelque chose de meilleur pour vous? A l’inverse, vous remarquerez souvent qu’une dépense faîtes avec les meilleures intentions, sont souvent favorables. Je n’évoque pas ici les actions engendrées en espérant un renvoi d’ascenseur. Si vous espérez ça, parfois, c’est un sentiment de reconnaissance que vous attendez, et une frustration de pas être reconnu à votre « juste » valeur. Devinez ce que vous renvoie l’Univers à ce moment? Plus de frustration évidemment.

Si vous connaissez votre valeur, vous n’avez besoin de rien pour vous le prouver, ni même de l’évoquer. D’autant que cette valeur dépend grandement de votre temps/énergie dépensée. Avec du bon sens, et sauf accident, en dépensant votre temps avec des gens que vous aimez, à faire quelque chose que vous aimez pour générer de l’argent, et de la santé (c’est important), vous devriez parfaitement comprendre ces lignes.

Si vous avez un boulot que vous détestez, une famille que vous détestez, avec des amis que vous détestez, vous n’avez peut-être pas dépensé votre temps/énergie convenablement. Et pourtant, si certains y arrivent, en étant heureux, ou malade, ou pauvre, vous pouvez certainement y arriver aussi. C’est toujours ce fameux bon sens. On se développe plus soi et ses belles émotions en s’y consacrant. Vous pouvez lire, regarder des vidéos, écoutez des podcasts pour ça. Alors…

Comment se fait-il, alors que nous avons tous 24 heures dans une journée, certains soient en parfaite santé, génèrent en quelques heures l’équivalent d’un mois de salaire, que d’autres sont heureux pendant que d’autres sont tristes?

Boris


Tous droits réservés – Boris Matter- 2021

Des bonnes nouvelles pour vous aider

Deux sujets qui reviennent souvent sur ce blog : la santé et l’argent. J’en ai même fais un livre… Mais ce qui me fascine le plus, ce n’est pas une faculté hors du commun à courir longtemps par exemple, ou de voir des zéros qui s’alignent sur un compte en banque (si vous vous demandez, j’en vois 2 après la virgule, comme tout le monde j’imagine). Ce que j’aime c’est les émotions que ça procure.

Pour ressentir des choses folles, vous pouvez miser votre paye à la roulette, ou prendre des substances parfois légales qui vont complètement désinhibés vos émotions. C’est la partie facile des modes de vies possibles. C’est celle que l’on recherche parfois quand on espère gagner le jackpot. « Et si ma vie changeait du jour au lendemain, je ferais quoi? ». Dans mes théories, elle peut toujours changer du jour au lendemain et on est tous confronté au moins une fois dans notre vie à un changement brutal. La crise du Covid nous l’a rappelé… MAIS, et c’est un « mais » majuscule, c’est tout de même plus facile maintenant.

La seule chose qui ne change pas malgré les événements, c’est le cerveau humain et sa capacité à générer des émotions qui vont transformer la réalité. Quand on utilise un lieu commun comme « le covid a fait du mal à tout le monde », ça signifie surtout que ça a fait du mal à celui qui vous en parle. Je ne parle pas des actualités en général car c’est souvent trop ciblé (loi de proximité et loi du mort au kilomètre que je vous invite à étudier, même de loin). Mais il est évident que cette période si particulière fera l’objet d’un petit chapitre dans les manuels d’histoire d’ici quelques années.

Alors, pour générer des émotions, les événements sont parfois frappants, parfois mielleux, parfois incolores et inodores. Pour résumer, quoique vous pensiez, c’est la vie qui tabasse le plus fort même si c’est souvent le fait d’actions humaines. Pour vivre les aventures que la vie nous réserve, il y a pleins de possibilités, mais il semble que le progrès augmente sans cesse le nombre de possibilités. Prenons simplement le milieu du divertissement en général. Les possibilités de s’amuser sont juste incroyables.

Si vous avez une trentaine d’années (comme moi), que vous avez grandi avec l’explosion des jeux vidéos (comme moi), et que vous aviez un jeux par semestre que vous usiez jusqu’à la moelle (comme moi), alors vous devez trouver l’époque formidable. Il y a une multitude de jeux gratuits aujourd’hui d’une qualité exceptionnelle qui permettent un divertissement auquel vous n’aviez pas accès sans débourser beaucoup d’argent. Ironie de l’histoire, je manque de temps pour jouer maintenant et j’achète de loin plus de jeux que je ne pourrai en finir en une vie. Pareil avec les bouquins…

Si vous étiez féru de cinéma, vous aviez peut-être un abonnement à vidéo futur (haha) et vous payiez 4 euros la location d’un DVD ou d’une VHS. Bon, j’avoue le paquet de clopes est passé de 3 euros en 2002 à 10 euros aujourd’hui. C’était pas mieux avant, c’était juste différent. Le plus fou pour moi, c’est toujours de penser que vous avez accès au savoir de l’humanité depuis votre smartphone. Si vous me lisez à cet instant précis, vous avez accès à internet. Vous pouvez tout apprendre, depuis comment faire pousser des fraises, à comment devenir super musclé en passant par comment améliorer sa sexualité, etc…

Vous pouvez même apprendre le magnétisme. La seule chose qui ne change pas, c’est notre faculté à éprouver des émotions! Et elle dépend souvent de notre grille de lecture de la perception que nous avons de la réalité. Vous entendrez que la dernière crise était le sacrifice d’une génération ou une terre d’opportunités. Imaginez ce qu’aurait pensé un paysan moyen en 1920, après 1 400 000 mort en France pendant la 1ère Guerre Mondiale (pour une population d’environ 40 millions de personnes) quand on lui parlait de crise. Surtout qu’il en connaîtra d’autres des crises ce paysan s’il vit jusqu’en 1960 par exemple. Imaginez qu’en plus, il puisse avoir accès aux bibliothèques du monde entier, dans toutes les langues.

« Oui mais Boris, on peut pas comparer ce qui est pas comparable ». Effectivement, car le progrès modifie notre grille de lecture. Et le progrès n’est pas linéaire. Il modifie juste notre perception de la réalité, du monde. La seule chose qui ne change pas, ce sont nos émotions : La peur, l’amour, la faim, la joie n’ont pas bougé depuis quelques centaines de milliers d’années. Alors pourquoi certains s’estiment pas heureux? Le mécanisme est certainement le même qu’il y a des milliers d’années : Ils pensent qu’ils ne trouveront pas de solution pour résoudre un problème.

S’il faut plus d’argent, il existe des moyens d’en générer plus. S’il faut plus de santé, il existe des moyens d’en générer plus. La tragédie intervient quand malgré l’argent et la santé nécessaire, vous ne trouvez pas de solution qui vous convient. Mais vous savez qu’il existe une bibliothèque d’Alexandrie qui tient certainement dans votre poche et qui détient au moins un début de solution quelque soit votre problème.

Une dernière chose qui n’a pas changé : le libre-arbitre. Bien que certains se soient essayer à trouver un moyen de le manipuler, je vous assure que depuis cette histoire de pomme, avec les deux premiers humaines et le serpent, personne a trouvé un moyen efficace de manipuler durablement le libre-arbitre. Rien ni personne ne peut prévoir votre réaction émotionnelle et ses conséquences face à un événement. Ou alors peut-être à de rares exceptions. Mais les exceptions sont rares et si vous avez un cerveau, deux bras, deux jambes ET une connexion internet, gardez espoir, vous finirez bien par trouver une solution, à force de chercher.

Portez-vous bien,

Boris

Ne soyez pas le plus malin

-Article précédent : La « loi de l’attraction » n’attire pas, elle obéit. Prudence !


Réfléchissez un instant et estimez quelles sont les 5 personnes avec qui vous passez le plus de temps. Vous avez maintenant une idée de comment vous avez appliqué la « Loi de l’attraction » consciemment ou pas, jusqu’à aujourd’hui. Alors si vous avez pris le temps de vous demander ce qui ferait votre bonheur, pensez à ceux qui vous entourent. De la même façon qu’un soleil a des planètes dans son orbite et que des planètes ont des satellites dans leur orbite, vous avez dans votre entourage, cinq personnes qui gravitent autour de vous régulièrement si ce n’est en permanence.

L’équation est plus délicate que « je veux un million de dollars alors je dois m’approcher de millionnaires ». Si c’était le cas, vous imaginez bien que toutes les petites mains qui travaillent dans l’industrie du luxe seraient millionnaires à souhait.

Vous êtes-vous posé les questions du dernier article : qu’est-ce que je veux vraiment? Pourquoi ça doit me rendre heureux? Et après? Sans tomber dans l’ésotérisme, c’est une question qui mérite d’être posée ne serait-ce que pour diriger sa vie comme on l’entend. Les règles ésotériques relèvent plus souvent du bon sens que de la magie mais c’est ce qui les rend si « hermétiques ». (Si tout le monde était vraiment convaincu qu’être honnête était juste et bénéfique pour soi et son entourage, tout le monde serait honnête, mais nous reviendrons dans un autre article sur l’importance de la valeur morale).

Il suffit ensuite de trouver des personnes qui ont déjà accompli votre objectif ou alors de trouver des personnes qui ont les mêmes aspirations et s’en entourer (je n’invente rien). Quand les réseaux sociaux ont explosé au début des années 2010, j’ai souvenir d’un reportage qui montrait comment on était tous à 5 personnes de connexion de quiconque sur la planète. Vous avez forcément quelqu’un qui connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un (x5) qui connaît Barack Obama ou Jean-Claude Van Damme, ou Vladimir Poutine. Vu comme ça il devient facile de s’entourer des personnes que l’on souhaite voir dans son cercle restreint.

Mais c’est une équation à plusieurs inconnues car pour que la magie opère, il faut aussi que vous fassiez partie des 5 personnes que vos 5 plus proches côtoient aussi le plus. Peut-être que vous n’avez dans votre entourage que des sportifs mais que l’un deux côtoie des fumeurs car il travaille la nuit (plus propice à fumer que si vous travaillez dans une crèche par exemple). C’est un détail pourvu que : Ses qualités rattrapent ses défauts. C’est je pense la règle la plus primaire à respecter avec son entourage.

Il y a des défauts difficilement rattrapable même avec d’immenses qualités. Par exemple, le milieu du cinéma et artistique en général en fait l’amère l’expérience depuis l’avènement du mouvement MeToo qui y dénonce le harcèlement et les abus sexuels et qui rend difficile de dissocier l’artiste de son œuvre.

Les valeurs morales sont loin d’être universelles. Si vous côtoyez un milieu rempli de truands (bar la nuit ou prison par exemple), c’est à vous de juger, en fonction de ce que vous voulez si les qualités sont suffisantes pour que vous acceptiez de rester à côté de ces personnes. Et forcément, si vous avez l’habitude de truander, ce n’est pas un défaut.

L’entourage, quand il n’est pas une force est une énorme faiblesse. C’est ce qu’on appelle communément un environnement toxique. L’ironie c’est que si vous êtes fumeur par exemple, les non-fumeurs qui ne supportent pas la fumée de cigarettes peuvent être un environnement toxique. La pression sociale est un étau ravageur (demandez à n’importe quelle jeune maman) qui peut être contourné par une volonté ferme de se diriger dans une direction choisie, mais au prix d’un certain chamboulement. Vous serez alors soumis à une nouvel environnement qui peut créer une émulation et vous permettre d’atteindre un objectif ou vous enfoncer encore plus.

La Loi de l’attraction se moque complètement de ce qui est juste, gentil, méchant, vulgaire, bien ou mal… Elle agit comme la gravité : on y est tous soumis. L’effet miroir permet juste de voir où on souhaite mettre les pieds. Attention ! Je ne vous dis pas non plus de claquer la porte et de couper les ponts avec tous ceux qui ne rentrent pas dans vos standards. L’équation est toujours la même : les qualités d’une personne sont-elles suffisantes pour que vous partagiez un peu de votre temps? Si ce n’est pas le cas, pourquoi vous l’imposer, à noël par exemple?

Admettons que vous le fassiez pour maintenir une paix de façade où chacun serre un peu les fesses et les dents pour l’événement. Votre intention cachée est qu’il vaut mieux faire semblant et supporter une situation plutôt que de choisir son environnement. C’est une situation qui risque de se répéter au quotidien, au travail, avec un(e) conjoint(e). Si vous êtes incapable d’affirmer ce qu’on peut imaginer comme un centre de gravité (votre conscience) pour quelque chose d’important comme un réveillon de Noël, il n’y a aucune raison de le faire pour les événements de tous les jours.

Puisque j’imagine toujours que mes formations doivent être ludiques, voici un petit exercice gratuit (en argent mais certainement pas en investissement personnel) en attendant le mois prochain. Normalement, si vous avez lu l’article précédent, vous devriez avoir fixer un objectif ou un but à atteindre même s’il vous semble improbable, voir impossible. Le but ne sera peut-être pas atteint d’ici la fin de l’année, mais à minima, vous devriez vous dire que ce but est sur la bonne voie pour vous trouver.

(Re)Pensez aux 5 personnes que vous côtoyez le plus et si elles ne favorisent pas cet objectif qui doit être la chose primordiale à obtenir ou accomplir, entourez-vous de gens qui vont pouvoir vous aider. La Loi de l’attraction va alors se matérialiser à partir de cet entourage. On dirait du bon sens n’est-ce pas? Si c’était si simple, personne ne serrerait les fesses à Noël… De plus, ça ne va pas « éjecter votre entourage » mais tout simplement modifier votre « zone de gravité ».

Ensuite, la magie va opérer « toute seule ». Si vous êtes au centre de gens qui partagent leur motivation commune, qui tendent vers un objectif commun, qui aspirent à la même chose, alors vos conversations, vos actions pour vous réunir vont générer une sorte de Force invisible (encore elle) qui va favoriser tous ces éléments. Voilà l’intérêt des clubs en tout genre, que ce soit le Rotary Club ou un rond-point de Gilet Jaune : chacun pense que son action va améliorer ses conditions et ils se réunissent pour y participer.

Par effet miroir et par mimétisme vous allez ensuite pouvoir vous « imprégner » de cet entourage, d’où l’extrême importance de choisir les qualités que vous souhaitez créer ou travailler. Si vous êtes entouré d’entrepreneurs à succès extrêmement véreux, vous saurez comment créer des entreprises en étant véreux. Inversement s’ils sont honnêtes.

Pour résumé : Si vous êtes le plus intelligent dans une pièce, c’est que vous vous êtes trompé de pièce!

Un nouveau facteur va ensuite s’intégrer à cette soupe que vous mijotez avec cette « Loi de l’attraction ». C’est l’émotion générée. Si vous vous réunissez avec une ou l’ensemble de ces 5 personnes, quelle émotion ça engendre? Quelle qu’elle soit, elle risque fort de s’engendrer de plus en plus en fort. Alors, ce n’est plus les qualités qui priment sur les défauts, mais l’émotion suscitée sur les qualités. Mais je suis sûr que vous avez déjà fort à faire avec votre entourage.

On se retrouve dans un mois pour en discuter.

Portez-vous bien,

Boris


-Article suivant : On ne subit pas une émotion, on la génère


Si mon travail vous plaît et que vous souhaitez y contribuer je vous suggère un livre que j’ai écrit. C’est un objet de divertissement plus qu’un guide, et ça m’aide également à me faire vivre ainsi que ce site. J’espère qu’il saura vous divertir et vous fournir une source d’inspiration supplémentaire : Votre Santé, Votre Pognon.


Tous droits réservés – Boris Matter- 2020-2021

La « loi de l’attraction » n’attire pas, elle obéit. Prudence !

Pourquoi étudier la fameuse loi de l’attraction déjà décrite par la « Loi du Talion » : œil pour œil et dent pour dent? Pour avoir plein d’argent, une santé incroyable, la femme ou l’homme de ses rêves? Si c’était si simple, vous pensez bien qu’on vivrait dans un monde remplit de licornes et d’oursons à la guimauve, mais ce n’est pas vraiment le cas. Pourtant, il existe bien une sorte de loi immuable qui permet de diriger les événements, ou du moins ses émotions de façon à générer une situation heureuse, alors que penser positif, n’attire pas du positif. Etrange n’est-ce pas?

Bienvenue dans un voyage qui va durer 12 mois.

Si ces dernières années, des films comme « Le Secret » de Rhonda Byrnes et ou des livres comme Transurfing de Zeland ont démystifié cette loi de l’Univers, je me lance dans un nouveau cycle de formation après celui sur le magnétisme parce que je pense que ma recette aura une saveur plus épicée, et plus savoureuse donc, que ce qui se fait habituellement.

J’utilise des termes culinaires pour utiliser cette analogie : donnez une même recette de crêpes avec les mêmes ingrédients à 10 personnes différentes. Je suis sûr que vous obtiendrez dix crêpes différentes. Pour peu que chacun y mette sa touche personnelle, l’écart de goût sera encore plus prononcé. Mais alors pourquoi écouter les divagations d’un modeste magnétiseur de province? Parce que je pense que ma façon de penser me permets d’être plus heureux. Je suis sûr qu’à votre tour, vous pourrez générer plus de bonheur.

Si vous avez lu mon précédent cycle sur le magnétisme, vous savez qu’il va falloir consacrer du temps (beaucoup) et de l’énergie (encore plus). Je vous propose néanmoins de rendre cette année plus interactive. Ce nouveau cycle doit vous permettre d’atteindre une situation que vous imaginiez inatteignable ou grandement improbable. De même que si je vous mets au pied de l’Everest et que je vous montre le sommet, vous risquez de douter de votre capacité à atteindre le sommet. Rassurez-vous pour deux choses. La première, nous le ferons par étape (une dizaine). La deuxième, d’autres l’ont fait avant vous.

Si une personne à travers l’humanité a été capable de faire quelque chose, alors vous en êtes capable!

Malheureusement, suite au succès des théories sur la « loi de l’attraction » de ces dernières années, elle s’est retrouvé galvaudée pour devenir commerciale. Forcément, si je vous dis « vous obtiendrez tout ce que vous voulez en y pensant, mais c’est 20 euros », il est probable qu’il y ait au moins quelques milliers de personnes sur les 7 milliards qui paient ces 20 euros pour savoir. L’avantage de ce que je vous propose c’est que c’est gratuit mais votre investissement personnel sera d’autant plus important. Et il y a mille façon de réagir à quelque chose de gratuit même quand l’échange est palpable. Demandez l’heure à quelqu’un et en retour vous pouvez : sourire, dire merci, partir en courant, voler la montre, redemander l’heure, etc… Comment réagirez-vous?

Alors nous verrons plein de principes de bon sens mais très contre-intuitif. La sphère d’influence par exemple est primordiale mais c’est un pouvoir illimité dans un champ très limité : Que pouvez-vous faire pour changer la météo ou la faim dans le monde? Mais alors a-t-on le droit d’être heureux face à « toussa »? De même, pourquoi si je pense positif, pourquoi je me tape que des cons devant moi en voiture ou au boulot? Peut-être que cette positivité cache un besoin irrépressible de se confronter à l’autre pour se rassurer sur sa « bienveillance »?

Le paradoxe de cette « loi de l’attraction » c’est qu’elle est aussi immuable que la gravité et pourtant invisible. Même si vous ne le voyez pas, ne la concevez pas, elle agit pour vous permettre de garder les pieds sur terre. Invisible mais partout en permanence, comme la Force Jedi!

Dès que vous acceptez cette théorie (vous n’êtes pas obligé et c’est votre droit le plus strict) vous devenez responsable d’un grand pouvoir de création. Et comme disait l’oncle de Peter Parker dans Spider-Man : « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ». J’imagine que certains veulent en apprendre plus immédiatement alors voici une liste de livres et de films non-exhaustifs qui vous permettront de creuser le sujet :

La liste risque de se rallonger dans les prochains mois mais pour commencer, c’est déjà très bien.

Avant de conclure cette présentation, j’aimerai vous apporter un premier exemple qui doit permettre à votre cerveau de concevoir l’aspect infini des possibilités, et vous poser une question essentielle qui doit diriger vos intentions.

Si celui ou celle qui a permis la vie et l’existence dans l’Univers voulais restreindre les possibilités, vous ne pensez pas qu’il aurait fait quelques galaxies au lieu d’en faire des milliards de milliards (chacune d’elles contenant également des milliards de milliards d’étoiles) ? Pareil avec le nombre de connexions possible dans notre cerveau ou le nombre de pépins contenu dans un melon. La misère, les guerres, la faim, la pauvreté existe mais en général, elle est le fruit d’actions humaines. Il y a assez de ressources sur terre pour tout le monde mais la répartition n’est pas toujours équitable dirons-nous. Avant de s’offusquer, pensez aussi que si vous avez un toit et de quoi manger, même sans écran plat ou sans voiture de luxe, vous faîtes partie des privilégiés.

Mais alors, si le catalogue est infini et illimité, pourquoi désire-t-on ce que l’on désire? Cette question qui ressemble au début d’une conversation de comptoir mal agencée est primordiale. La loi de l’attraction s’applique gratuitement mais comme elle est dépendante de votre pensée et de vos émotions, elle rend beaucoup plus important de savoir : pourquoi ET comment? Pas comment obtenir, mais comment se servir de ce que vous avez obtenu!

Un exemple qui revient souvent au cabinet : quand quelqu’un s’apprête à aller mieux, je ressens parfois une sorte de résistance, comme si la personne devait dire aurevoir à une douleur qui justifiait des habitudes de vies particulières. Je demande alors : »

-que ferez-vous quand ça ira bien?

-j’irai mieux, je serai plus heureux…

-Mais pour faire quoi?

-Je ne sais pas. »

Se balader, commencer une collection de timbre, faire des crêpes par exemple. Mais si vous ne concevez pas votre action dans la matière, être en bonne santé, n’a aucune utilité. Pourquoi l’Univers se fatiguerait alors à vous donner une santé favorable dans la durée? Paradoxalement, si vous aviez déjà entrepris une activité indépendante de votre souffrance (toute proportion gardée évidemment), elle aurait beaucoup moins d’importance.

Qu’est-ce que je veux? Pourquoi ça doit me rendre heureux? J’en fais quoi après?

Vous allez investir une énergie folle dans ces questions et vous allez même peut-être changer de direction. Mais au fur et à mesure, vous allez comprendre comment et pourquoi fonctionne cette sorte de gravité émotionnelle et vous pourrez alors vous en servir à votre avantage. C’est comme comprendre une loi de la physique et l’utiliser à son avantage pour en faire quelque chose d’incroyable (un avion par exemple). J’écrirais un article vers le 15 de chaque mois environ, le dimanche.

Pour commencer, je vous propose déjà un petit exercice : Demandez-vous évidemment ce que vous voulez (une somme d’argent? ça a marché pour moi plusieurs fois dans ma vie avant de tout perdre plusieurs fois également… satané loi immuable de l’attraction). Le choix est illimité mais vous devez ensuite vous demander pourquoi ça vous rend heureux et comment. Si l’argent rendait heureux, aucun millionnaire ne serait malheureux. Votre souhait le plus chère, vous pouvez l’écrire, le dessiner, juste y penser… ça n’a aucune importance puisque c’est la répétition qui finira par attirer à vous ce que vous désirez.

J’écrirais encore une semaine sur deux mais pour le prochain article de ce cycle, je vous donne rendez-vous le 14 février pour vous parler d’un facteur aussi essentiel dans la loi de l’attraction que l’oxygène pour la vie : l’entourage!

Portez-vous bien, et que la force soit avec vous.

Boris


-Article suivant : Ne soyez pas le plus malin


Si mon travail vous plaît et que vous souhaitez y contribuer je vous suggère un livre que j’ai écrit. C’est un objet de divertissement plus qu’un guide, et ça m’aide également à me faire vivre ainsi que ce site. J’espère qu’il saura vous divertir et vous fournir une source d’inspiration supplémentaire : Votre Santé, Votre Pognon.


Tous droits réservés – Boris Matter- 2020-2021

L’argent n’a pas d’odeur

-démystification précédente : Vous êtes comme la lumière : ondulatoire ET corpusculaire


« Charlatan! Arnaque! AHAHAH » était ce qui revenait le plus souvent comme critique dans une publicité précédente qui permettait de faire connaître mes services à ceux qui en avaient besoin. J’ai donc précisé en première ligne que je remboursais sur simple demande si la séance n’était pas à la hauteur des espérances. Parce qu’après tout, comme je suis dans un secteur particuliers qui mélange santé, et non réglementation totale, il vaut mieux un sens certain de l’éthique.

Mais bien avant que je me déclare et développe mon activité, je me suis évidemment posé la question : « est-ce juste de parler d’argent, d’en demander même pour le service que je propose? ». Evidemment si j’en vis aujourd’hui vous savez quelle est mon opinion, mais pas le processus qui m’a poussé à facturer 40,00 euros pour 30 minutes.

Animé, entre autre par une volonté d’aider les gens, je me suis posé la problématique comme suit : soit je fais ça gratuitement à côté d’une activité quelconque (barman, entrepreneur, vendeur, etc…) et je peux voir deux dizaines de personnes par mois, soit j’en vis directement et j’en vois presque deux cents chaque mois. Le rapport à l’argent était une vraie interrogation autre que « combien, comment, quoi? ».

Parce qu’une fois que j’accepte de me faire rémunérer , comment déterminer un prix juste? Avec le recul j’ai commencé à traiter mon affaire comme une activité commerciale classique, comme une prestation de service banale. J’ai estimé que mon service était juste car garantie par le remboursement, et qu’il coûtait moins qu’une cartouche de cigarette, donc accessible à quiconque souhaite investir pour sa santé.

Imaginez un seul instant que toutes les personnes qui touchent à la santé de près ou de loin garantissent le remboursement? Je ne demande pas de certificat médical, ou de preuve. Un simple « il ne s’est rien passé » suffit à obtenir remboursement. Mais alors, pourquoi le commentaire négatif qui revient le plus est devenu « vous devez faire ça gratuitement »?

Vous imaginez que j’ai reçu un don de Dieu? En admettant que ce soit le cas, ce que je réfute, ça m’a demandé énormément de travail et n’importe qui peut le faire. Pourquoi ne pas demander au boulanger de faire des baguettes gratuitement? Ou même à un groupe de faire des films ou des séries gratuitement? Parce qu’il faut bien payer les factures, le loyer et surtout, les impôts.

Après vous avez tellement de façon de gagner votre vie. D’un extrême à l’autre, vous pouvez vendre de la drogue, ou soulager des douleurs. Si je vous tends 20 euros, le billet aura la même couleur, et le même pouvoir d’achat. Et pourtant… Poussez la réflexion plus loin si vous souhaitez me convaincre : qu’espérez-vous de moi en écrivant, « ça doit être gratuit »?

Si j’arrête de facturer du jour au lendemain, je dois trouver à nouveau une activité rémunératrice, et arrêter 90% de mes séances du jour au lendemain pour une histoire de morale. Mais vous savez, la morale c’est avant tout une histoire de point de vue et d’individu. Et là où je veux en venir, c’est que cet argent dont nous parlons a exactement la même problématique, que ce soit comme magnétiseur, barman ou politicien : vous déterminez seul l’éthique derrière ces 20 euros.

Vous pouvez montrer du doigt, crier à l’injustice, à l’idiotie des gens/consommateurs… Aucun de ces choix ne vous appartient, et encore plus si vous ne proposez pas d’alternative. A titre d’exemple, à la dizaine de personnes qui m’ont parlé de magnétiseurs/guérisseurs gratuits, j’ai toujours demandé des coordonnées exactes pour les partager en commentaire et permettre à ceux qui le souhaitent d’avoir accès à un thérapeute gratuitement. Pas un seul ne m’en a fourni, pas même un nom ou un numéro…

Vous savez l’allégorie du type qui apprend à pêcher plutôt qu’à donner un poisson? Je pense qu’on apprend mieux le ventre plein, et qu’il peut être utile d’enseigner à pêcher gratuitement et de vendre un poisson de temps… Mais l’essentiel ce n’est pas le prix du poisson ou de la formation pour pêcher, mais vos intentions derrière tous ça, les vraies j’entends.

N’importe quel vendeur voudra vous convaincre que son produit/service est fait pour vous. Mais le but derrière ne sera vraiment visible qu’avec du temps. Si je voulais juste m’enrichir rapidement, je proposerai mes services à 100 euros pour augmenter la valeur perçue et j’en ferais des formations payantes hors de prix. Mais j’avoue que j’aspire juste à vivre confortablement, à avoir du temps libre pour le consacrer à ma famille et en option, aider idéalement quelques 2000 personnes chaque année…

Surtout que si mon modèle fonctionne, il obligera mes confrères à s’aligner : si je rembourse, pourquoi tout le monde ne le fait pas? C’est un secret souvent évoqué dans les théories sur la loi de l’attraction, le développement personnel, etc… L’argent est une énergie qui influence la matière. Et vos intentions les plus profondes vont se manifester grâce à cette énergie.

Si vous décidez de vous lancer dans le secteur ésotérique et d’y prospérer, vos intentions liées à l’argent seront aussi fortes que dans votre pratique. L’éthique est un excellent moyen de déterminer le rôle de l’argent dans tout ça. Il n’est pas sale, à moins que vos intentions le soient. Il n’est pas mauvais, à moins que vos intentions le soient. Il n’est pas nécessaire, à moins que vos intentions le soient.

J’aime à penser et dire que l’Univers est le comptable le plus impitoyable du monde.

Si vous restez convaincu que je suis un margoulin et que mon activité est malhonnête, le Karma devrait vite me le faire comprendre. Mais, si mon activité est honnête, qu’elle aide beaucoup de gens, qu’elle rembourse ceux que ça n’aide pas, et qu’en plus je peux consacrer du temps à ma famille, alors l’argent est une excellent moyen de déterminer la justesse de mes actes, matériels et ésotériques, et le Karma devrait également vite me le faire comprendre.


Ainsi s’achève ce premier cycle de démystification, plutôt que de formation à proprement parlé. J’imagine que cet article tout particulièrement pourra déclencher beaucoup de réactions. Si vous le souhaitez, je vous invite à commenter sur Facebook, plutôt qu’ici pour rendre le tout lisible.

Je vous donne rendez-vous dans 2 semaines pour commencer un premier cycle de 4 mois je pense sur le magnétisme.

Portez-vous bien,

Boris


Si mon travail vous plaît et que vous souhaitez y contribuer je vous suggère un livre que j’ai écrit. C’est un objet de divertissement plus qu’un guide, et ça m’aide également à me faire vivre ainsi que ce site. J’espère qu’il saura vous divertir et vous fournir une source d’inspiration supplémentaire : Votre Santé, Votre Pognon.


Tous droits réservés – Boris Matter- 2020

La vie c’est comme une crêpe au chocolat, il faut la préparer avant de la manger. Boris Matter


Salut tout le monde,


Pas d’articles cette semaine encore. Je cherche comment me renouveler et c’est pas évident.

Si vous me lisez depuis un an au moins, vous savez que pour être heureux, il faut engendrer de la joie peu importe les événements et que pour le reste (le pognon, la santé de fer, le corps de rêve) il faut « juste » mettre un pied devant l’autre. Enfin on a appris que être un exemple vaut mieux qu’une citation ou un doigt pointé vers quelque chose/ quelqu’un… (exemple : « devient le changement que tu veux voir dans le monde »… Je n’ai vu personne encore me dire « j’ai lu une citation sur facebook et j’ai décidé de devenir végétarien, d’arrêter le papier toilette et de prendre des douches froides pour économiser les ressources énergétiques mondiales »).


Mais voilà, bien que j’ai aperçu les rouages du monde journalistique (loi du mort au kilomètre et loi de proximité) je suis convaincu que les trains qui arrivent à l’heure, ça intéresse l’humanité, pourvu que le train ait affronté des péripéties incroyables. C’était le cas de Arlette avec qui j’ai discuté 20 minutes lors d’un stage effectué dans une piscine de village et son histoire fut un récit incroyable et émouvant, plein de joies et de rebondissements (voici le lien pour lire cette incroyable histoire : https://borismatter.com/2020/02/23/lincroyable-histoire-darlette-fille-de-gasparini/).


Parce que vous voyez, ce que j’aime, ce sont les êtres humains qui ont des histoires incroyables qui nous rappellent que l’on peut faire de belles choses et qui soient une source d’inspiration. Il n’y a pas que Ghandi ou Mère Thérésa pour nous faire rêver d’une belle humanité et nous montrer un exemple.


Vous pourrez me parler de votre voisin qui ne respecte pas le confinement, ou de celui célibataire qui a dévalisé les supermarchés au détriment de familles nombreuses et je ne veux pas minimiser la misère humaine et/ou sociale de ce monde. Mais vous trouverez largement ailleurs de quoi vous contenter. Regardez la rubrique faits divers de n’importe quel site d’actualités et postez vos commentaires chez eux pour vous révolter. Si vous pensez que la vie est un gâteau à la merde qu’il faut croquer chaque jour, vous devriez changer de recette tout simplement…


Ici nous aimons les crêpes au Nutella et les trains qui arrivent à l’heure. Alors je me disais, que si vous connaissiez quelqu’un qui a une histoire incroyable et qui prendrai 20/30 minutes pour m’en parler, je serai super content de la raconter sur le blog. Parce qu’il est possible de se divertir en regardant les belles choses de ce monde. Et ça nous rappelle aussi quand on voit des gens heureux malgré les difficultés que le bonheur est un choix difficile à assumer tous les jours, sinon comme l’argent ou la santé, tout le monde en aurait en abondance.


Si vous avez une Arlette aussi dans votre entourage, dîtes-lui de me contacter en message privé, et qui sait, peut-être qu’un jour, c’est les trains qui arrivent à l’heure qui seront la norme dans l’actualité, et pas les grands-mères qui mordent les chiens (petite pensée pour vous Eddy. Je reste votre plus grand fan🖖😄).


Bien à vous,

Boris

Le lien original de cet article est sur facebook, hésitez pas à jeter un oeil :

https://www.facebook.com/borismattermagnetiseur/?modal=admin_todo_tour