Étiquette : bonheur

A la poursuite de l’horizon

-Article précédent : Puissante est la force de l’intention

C’est drôle de penser comment la perception de quelque chose d’aussi simple que l’horizon a évolué. Avant les découvertes récentes et les preuves pour l’humanité que la Terre est ronde (même si le consensus n’est pas accepté par absolument tout le monde), l’horizon était un morceau de l’infini qu’on ne pourrait jamais saisir. Il symbolisait le soleil qui se lève ou qui se couche, la réunion entre le ciel et la terre, et le seul moyen que l’on avait d’en saisir la substance était de se rendre sur le toit du monde, au somment de l’Everest où l’on raconte que l’on perçoit justement la courbure de la terre à l’horizon.

Et puis maintenant, vous avez accès via YouTube aux caméras de la station spatiale internationale qui diffuse en permanence sa perception du globe où l’horizon d’une mer et d’un ciel qui se rejoignent est devenu un espace infini où il est impossible de compter les étoiles. Le plus fou c’est que quelque soit notre perception grandissante d’une limite qu’on repousse, la gravité sera toujours là pour nous ramener sur terre. Imaginez que dans quelques milliers d’années, notre technologie nous permette de voyager un peu comme dans Star Wars, il y aura toujours de la gravité partout.

« Ok Boris, et maintenant, pour avoir un million de dollars et la femme de mes rêves avec la Loi de l’Attraction, je fais quoi de l’horizon et de la gravité? » Eh bien, vous savez, dans nos conceptions farfelues qui mélangent pseudo-sciences, bullshit quantique et bienveillance New Age, le plus important n’est jamais « la preuve irréfutable » mais la perception que nous donnons à notre cerveau du monde qui nous entoure. Si vous pensez qu’il pleut à cause de la météo, ou à cause d’un dieu qui vous remercie et arrose vos récoltes, votre état émotionnel sera bien différent.

Avec la perception d’un infini qui s’étend en même temps que l’on s’en rapproche, vous donnez cette idée saugrenue à votre cerveau que « c’est possible! ». L’avantage de l’infini, c’est qu’il y aura toujours un bout de chemin à parcourir. Et la gravité vous rappelle cette chose invisible qui vous attire invariablement vers le centre de la terre. Notre conception de la gravité est rendue possible par la science mais mettez-vous à la place de Newton quelques instants. Quel éclair de génie a été nécessaire pour comprendre ce concept scientifique?!?

Si vous me lisez depuis janvier, vous avez certainement opéré de grands changements dans votre vie parce que votre conception de lois immuables a évolué et vous vous en servez pour vous rapprocher de cet espace infini en ayant les pieds collés au sol. Si en plus vous avez agi en vous déplaçant vers l’horizon, vous avez forcément donné du grain à moudre à votre cerveau. Alors pourquoi parle-t-on de Loi de l’Attraction dans quelque chose qui ressemble à du bon sens?

Parce que si vous dîtes aux gens de faire preuve de bon sens, il y a des chances que l’argument ne soit pas convaincant! Quand on parlait de sandwich au pâté dans l’article précédent, je pense que vous comprenez où je voulais en venir. Une fois de plus, peu importe que vous pensiez que c’est magique ou strictement scientifique! L’important c’est ce petit combustible qui va vous permettre d’avancer.

Vous avez déjà essayé un nouveau régime? Ou d’économiser 10 euros par jours/semaines/mois? Ou tenter de faire du sport 3 fois par semaine? Si vous ne prenez pas exemple sur l’horizon et la gravité, vous risquez de décrocher en chemin. Alors avant le dernier article dans un mois, fixez un horizon (une grosse voiture, une grosse baraque, un million de dollars) mais surtout pas « être heureux », « se sentir épanoui » ou quelque chose qui ne s’inscrit pas dans un processus!

Admettons que vous pensiez « je veux être heureux ». Vous détournez complètement l’essentiel de la réflexion à avoir. Maintenant, vous êtes convaincu qu’avec un million de dollars, tout vos problèmes seront résolus. Je n’insisterai jamais assez sur le fait que si c’était le cas, on ne verrait aucun millionnaire malheureux et que ce sont des gens comme vous et moi. Penser « moi je serai différent » est présomptueux mais j’imagine qu’une fois qu’on aura tous notre million nous serons vite fixés.

Bref! En focalisant votre attention sur l’horizon, vous fixez le chemin à parcourir. Peut-être qu’en chemin justement, avec toutes les complications que ça va entraîner, vous finirez par changer d’avis et vous vous rendrez compte que l’espace étant infini, l’horizon peut ressembler à un mirage, encore plus quand on sait que la terre est ronde (enfin je crois). Le message caché derrière la découverte de l’horizon c’est ce truc que on ne sait jamais si on en est au début ou à la fin. Et immanquablement, le soleil finit par se lever et se coucher…

A bientôt pour le dernier article,

Bien à vous,

Boris

-Prochain et dernier article sur la Loi de l’attraction à paraître le 19 décembre-


Si mon travail vous plaît et que vous souhaitez y contribuer je vous suggère un livre que j’ai écrit. C’est un objet de divertissement plus qu’un guide, et ça m’aide également à me faire vivre ainsi que ce site. J’espère qu’il saura vous divertir et vous fournir une source d’inspiration supplémentaire pour prospérer et être en meilleure santé.


Tous droits réservés – Boris Matter- 2020-2021

Puissante est la force (de l’intention)

-Article précédent : prenez l’habitude d’avoir de la chance

L’intention c’est ce muscle invisible qui pousse vos actions et qu’on aime montrer ou cacher selon nos désirs les plus profonds. Si vous avez plus de 20 ans, vous avez certainement connu ce moment où vous allez au restaurant ou boire un café avec quelqu’un en espérant bien plus qu’un repas. Ce qui devient pénible pour les deux parties, c’est quand l’intention n’est pas la même.

La force de l’intention est encore plus passionnante à observer dans le cadre d’une addiction. Pour rester léger, prenons l’exemple d’un homme qui ne peut pas se passer de charcuterie. Sandwich rillette cornichon à 10h00 avec le café, jambon-crudités à 12h00 pour le déjeuner, et une petit saucisson sec-beurre au goûter. Le type sait que c’est mauvais d’en manger autant, tous les jours, mais il aime tellement ça.

L’avantage du cerveau et du corps en général c’est que son intention la plus profonde est de vivre, même si vous buvez, fumez, mangez de la rillette à la petite cuillère, cet agrégat de cellules et de consciences qu’on appelle « corps » fera tout pour vivre. Vous remarquerez qu’en même temps, une idée se développera pour tenir une conduite qui n’est pas profitable à long terme : « J’ai que 40 ans », « un petit sandwich rillette peut pas faire de mal », « demain j’arrête »… Et puis demain recommence.

Où se situe cette intention? Pas celle qui vous pousse à manger la charcuterie, ni celle qui vous pousse à arrêter, mais celle qui réunit les deux. Celle qui vous dit à voix basse dans la tête pour pas que les autres l’entendent « aller, demain tu arrêtes mais aujourd’hui on se met d’accord pour recommencer et après on n’en parle plus ». Il est facile quand on voit quelqu’un manger trop de charcuterie de le juger à voix basse en se le montrant du doigt « mais rien le force à mettre le sandwich au pâté dans la bouche! Il va finir par le payer un jour ».

Mais si c’était si simple, une mention « attention! trop de sandwichs au pâté est dangereux pour la santé » suffirait à limiter la consommation auprès des gens. Mais je crois qu’une expérience similaire a été faite sur les paquets de cigarettes sans grand succès. Parce que mon opinion, c’est que les gens ont plein d’intentions et qu’une force vive les alimente plus fort et plus subtilement qu’un simple exercice de volonté. Et devinez quoi? D’après moi, c’est cette intention qui génère la fameuse Loi de l’attraction.

Alors si vous mangez sans cesse de la charcuterie, quelle est votre véritable intention? (Je n’ai pas de réponse formelle).

Un autre exemple sera peut-être plus parlant : Si vous allez au restaurant avec une fille pour la première fois, quelle est votre véritable intention? Et pourquoi ne donne-t-on pas toujours nos véritables motivations? Si le but d’un dîner est de finir dans un lit, pourquoi ne pas se l’avouer immédiatement? ça n’enlève en rien le goût du repas. Mais ce processus complexe qu’on appelle la vie, semble nous dicter parfois ses propres règles et un moyen qui semble efficace pour surfer sur la vague est de travailler son intention.

Comment?

Reprenons notre exemple du restaurant… Si au fond de vous, vous aspirez à finir par un agréable moment, pas besoin de promettre le mariage, de mentir sur votre situation ou de désespérer. Une intention qui ne se développe pas autour d’une vérité assez stricte a peu de chance d’aboutir. Et si vous pensez que « mieux vaut tricher que perdre » c’est que visiblement vous ne faîtes pas confiance aux théories que l’on développe depuis presque 10 mois. On ne peut décemment pas se prononcer comme fervent partisan des Lois de l’attraction (qui est une opinion comme une autre mais que l’on accepte comme vraie dans le cadre de cette formation) et se dire « je vais tricher juste un peu parce que sinon ça ne fonctionnera pas ».

Il n’y a qu’une raison de vouloir tricher : gagner du temps. Prenons un autre exemple très parlant : être blindé de pognon. Statistiquement, en consacrant du temps et de l’énergie, vous devez mathématiquement vous enrichir. Mais si ça ne va pas assez vite, il existe des raccourcis plus ou moins licites. Il existe ensuite plein de méthodes pour se convaincre que c’est impossible mais si vous lisez ceci, vous devriez soit juger mes idées ridicules, soit vous convaincre que « c’est possible ».

Dans le tout premier article, je vous demandai de définir une intention qui réponde à cette question « pour quoi faire? » Et maintenant, savez-vous pourquoi vous voulez de l’argent, rencontrer l’âme sœur, le job de vos rêves, la maison de vos rêves? Si vous n’êtes pas sûr de la justesse de vos intentions, et que vous avez suivi religieusement tous les conseils de chaque article depuis dix mois, votre intention est-elle toujours aussi fiable? Si une force invisible vous pousse à manger des sandwichs au pâté « malgré vous » ou parce que c’est « plus fort que vous », avez-vous pris le temps de penser à vos intentions profondes?

Pour reprendre l’exemple de notre restaurant, une fois que vous aurez obtenu ce que vous voulez avec cette fille, est-ce que le bonheur sera enfin là? Si ce n’est pas le cas, après 100 restaurants qui finissent dans un lit avec 100 filles différentes, est-ce que le bonheur sera enfin là? Quand vous aurez un million de dollars, est-ce que le bonheur sera enfin là? Si vous n’avez pas les réponses à ces questions, c’est que votre intention n’est peut-être pas autant réfléchie. Sans cette intention qui sert de combustible et de moteur à vos actions, vous risquez de vous retrouvez dépendant de quelque chose « de plus fort que vous ».

Mais ça serait trop long à écrire sur un paquet de cigarette. Je pense que le temps est la clé du succès et que c’est pour ça que je vous reparle de l’intention seulement 10 mois après le premier article. à force de réflexion, de renforcer votre entourage, vos actions, de gérer vos émotions, de travailler votre sphère d’influence et avec du temps, une sorte de réalité nouvelle a dû se créer. Si ce n’est pas le cas, il y une intention qui vous dépasse peut-être et qui mérite d’être prise en considération. Si la réalité a changé, peut-être que vous avez fini par attirer malgré vous vos désirs les plus fous.

Et tout ça à partir d’une intention. Certains me diront à juste titre qu’il suffit de faire preuve de bon sens et qu’il n’est pas nécessaire de mettre du « froufrou » quantique ou magnétique autour de toutes ces idées. Je suis d’accord, mais cette pointe irrationnelle qui justifie certaines théories rend l’ensemble tellement plus onirique.

Imaginez en plus que ça fonctionne, et qu’après plusieurs mois à tester ces théories, vous soyez plus heureux.

Portez-vous bien,

Boris


-Article suivant : A la poursuite de l’horizon


Si mon travail vous plaît et que vous souhaitez y contribuer je vous suggère un livre que j’ai écrit. C’est un objet de divertissement plus qu’un guide, et ça m’aide également à me faire vivre ainsi que ce site. J’espère qu’il saura vous divertir et vous fournir une source d’inspiration supplémentaire pour prospérer et être en meilleure santé.


Tous droits réservés – Boris Matter- 2020-2021

Prenez l’habitude d’avoir de la chance

-Article précédent : Ne donnez votre opinion que si on vous la demande

Comment développe-t-on une habitude? Eternelle question entre l’acquis et l’innée… Parce que par exemple, je ne connais aucun fumeur ou buveur, moi compris, qui garde un bon souvenir de sa première cigarette ou de sa première gorgée d’alcool. Mais j’en connais beaucoup qui ont l’habitude de boire et de fumer et qui ont un mal fou à s’en défaire. Le plus gros problème des habitudes c’est qu’elles n’ont aucun préjugé moral.

L’habitude ne va pas avec le bon sens. L’habitude va avec l’habitude. Vous savez, je le disais encore hier à une cliente, les choses sont plutôt simples pour être riche et en bonne santé : quand vous gagnez 100 euros, dépensez-en 90 et mettez en 10 de côté. Pour la santé, mangez équilibré et faîtes de l’exercice physique. Ensuite, après quelques années, par un subtil mélange et d’habitude et d’effet cumulé, vous devriez récolté au quotidien le fruit de vos efforts qui n’en sont plus puisque c’est une habitude.

Si vous avez l’habitude d’aller à la salle de sport ou au troquet tous les jours, dans les deux cas, ça ne doit pas être si compliqué. Mais pourquoi s’intéresse-t-on aux habitudes dans le cadre de notre cycle sur la Loi de l’attraction? Parce que l’habitude va vous servir à générer ce que vous souhaitez attirer. Reprenons le cas de notre fortune et/ou de l’âme sœur (même si je suis sûr que nous sommes nombreux à aspirer à la paix dans le monde, la bienveillance et l’amour, prendre un billet au passage et rencontrer l’amour est un petit plus que nous ne mettrons pas de côté).

Le plus important pour prendre une habitude ce n’est pas le désir ou l’action engendrée, mais le temps. Si vous n’avez pas le temps, vous ne pourrez pas prendre l’habitude en main. Souvent, en glanant des conversations sur l’argent, ou l’amour, j’observe que le jackpot est la principale source de revenu espérée et le coup de foudre, l’option à envisager pour se marier. Vous avez donc l’habitude d’être frustré. Pareil avec l’amour de votre vie. Il faut du temps pour s’enrichir et pour tomber amoureux sauf exception. Pour une fois, ne visez pas l’exceptionnel.

Cette frustration émotionnelle est dû à un truc qu’on appelle la neuroplasticité. C’est la faculté de votre cerveau à créer un réseau fonctionnel avec vos neurones bien sûr et qui va se développer en fonction de vos actions, de vos habitudes. Quand vous apprenez à conduire, la neuroplasticité intervient pour rendre naturel que vos pieds, vos mains agissent sur commande mais presque inconsciemment. Pour travailler cette neuroplasticité, vous avez besoin de créer une boucle de rétroaction.

« Boris ça devient compliqué là, moi je veux juste attirer un bon travail… ». Oui, j’y viens. Donc la boucle de rétroaction consiste à créer une action qui va vous forcer à renforcer l’action entreprise. Vous commencez à apprendre à conduire et plus vous conduisez, plus vous êtes à l’aise. Si vous détestez votre travail, commencez par changer de boulot. Si vous n’aimez pas votre mari ou votre femme, commencez par le ou la quitter parce que si vous faîtes les choses par habitude, il y à fort à parier que l’habitude persiste et se renforce dans le temps.

Si vous voyez quelqu’un en mauvaise santé, ou pauvre matériellement (je veux pas lancer de débat sur la richesse intérieure, je vous propose juste une solution pour la richesse extérieure), sauf coup dur, une habitude peut tout changer. Mais il faut du TEMPS ! La magie de la Loi de l’attraction (à supposer qu’elle existe) et que par un subtil effet de propagation, l’Univers ou Dieu vous donnera tous les moyens de renforcer vos habitudes d’où cette idée répandue qu’il faut apprécier ce qu’on a et le savourer.

N’importe quel entrepreneur le comprend quand il gagne ses premiers 100 euros de sont travail et qu’il se dit « c’est génial, comment je fais pour faire 1000 euros ». Après, il faut gérer ses émotions pour rester dans le plaisir et pas dans la frustration du « c’est cool mais j’ai envie de 1 millions parce que 990 000 c’est pas assez ». Pareil pour l’amour de votre vie.

Je vais maintenant vous donner une méthode infaillible pour trier, sélectionner vos prétendant(e)s et vous assurer que c’est « la bonne » ou « le bon ».

Buvez des cafés avec l’élu(e)! Vous éviterez comme ça les déconvenues liées aux passions du début et dans le temps, vous saurez si vos habitudes respectives sont compatibles. Dans le temps, vous ne pourrez pas tricher mais si vous prenez l’habitude, à chaque café d’apprécier votre compagnie, vous saurez que vous pourrez recommencer. Et si le café est agréable, je vous garantis que tout le reste aura la même saveur que ce café.

Alors pour avoir de la chance maintenant, il suffit juste de l’éprouver. Le grand Ordonnateur de tout ce qu’on appelle la Vie est assez généreux et même plutôt conciliant et très dévoué à votre cause. Et faîtes gaffe, si vous prenez l’habitude d’être tout le temps révolté, ou en colère, vous risquez de l’être de plus en plus. Pour le mois à venir, en plus de tout ce que vous avez mis en place les mois précédents, je vous invite à définir des habitudes simples :

  • Rajoutez une feuille de salade à vos repas
  • Mettez 1 euro de côté chaque fois que vous en gagnez 100
  • Commencez à chercher un nouveau job si l’actuel ne vous plaît pas
  • Cherchez comment aimer encore plus votre travail actuel si vous l’aimez
  • Pensez que vous avez de la chance, et recommencez

Quand vous serez millionnaire, que vous aurez l’amour de votre vie à vos côtés tous les jours, si vous n’avez pas pris l’habitude d’être heureux dans tout ce que vous avez entrepris, vous finirez bien par vous rendre compte que ce n’est pas assez. C’es dommage de se sentir frustré quand on nage dans l’opulence mais l’Univers est dévoué à vous faire ressentir vos émotions plus fortes. C’est le principe de la neuroplasticité et de la boucle de rétroaction évoquée plus haut.

Rassurez-vous, vous pouvez aussi laisser un espace pour la paix dans le monde au milieu de toutes ces attractions. Pensez jsute à prendre les bonnes habitudes.

Portez-vous bien,

Boris


-Article suivant : Puissante est la force de l’intention


Si mon travail vous plaît et que vous souhaitez y contribuer je vous suggère un livre que j’ai écrit. C’est un objet de divertissement plus qu’un guide, et ça m’aide également à me faire vivre ainsi que ce site. J’espère qu’il saura vous divertir et vous fournir une source d’inspiration supplémentaire pour prospérer et être en meilleure santé.


Tous droits réservés – Boris Matter- 2020-2021

Ne donnez votre opinion que si on vous la demande

-Article précédent : vous reprendrez bien un peu de bullshit quantique ?

Dans nos théories, aussi farfelues soient-elles, l’Univers, et la Loi de l’attraction agissent en silence pour une raison évidente : l’énergie issue de nos pensées doit rester concentrée. C’est-à-dire? Nous considérons que la pensée est une énergie infime même si elle n’a pas de masse et qu’elle sert également de combustible à nos actions. Mais quand vous parlez d’un projet fou à quelqu’un que ça n’intéresse pas, par ego, par plaisir ou même parce que le sujet vous passionne, vous diluez une partie de l’énergie consacrée par l’Univers à vos projets.

Imaginez votre désir le plus fou (en général ça situe entre trouver l’âme sœur et toucher le jackpot) et vous décidez de mener un nouveau projet professionnel par exemple. Vous utilisez tout ce que vous lisez sur ce blog depuis janvier à savoir : définir une intention, vous entourer, associer une émotion à votre intention, délimiter votre sphère d’influence et votre champ d’action, ajouter une valeur morale à vos actions, incarner votre désir fou, observer la réalité se transformer. Dans tout ça il n’est jamais nécessaire de faire une sorte de prosélytisme des ces théories ni de vanter les actions de l’Univers.

Il y a une vieille superstition qui suggère de ne pas parler d’un projet tant que vous n’avez pas commencé concrètement. C’est surtout pratique si vous débutez une affaire par exemple qui demande à rester discrète, ou pour éviter de passer pour un idiot si le projet n’est pas mené à son terme. A mon humble avis, c’est surtout pour que l’Univers travaille sereinement. Il est plus facile d’accorder cette partition magique qu’on appelle « la vie » si vous le faîtes depuis une unique pensée plutôt que si vous cherchez une forme d’approbation ou de soutien de la part d’inconnus et qui vont ajouter des notes qui ne vous appartiennent pas.

Evidemment, votre groupe de 5 personnes est utile pour votre projet. Mais ce désir fou, imaginez qu’il soit comme une source qui abreuve un unique verre d’eau. Si vous commencez à parler autrement que dans un but utile (trouver des prospects ou organiser votre sortie pour un repas entre amoureux par exemple) vous perdez une énergie précieuse et cette source infinie va se retrouver à remplir beaucoup de verres d’eau qui ne vous sont pas destinés.

D’un coup on saisit l’importance de la matière et de l’aspect concret de ce que l’on désire. Demandez le bonheur dans un restaurant, et vous donnerez les plus grandes difficultés à votre serveur. Demandez-lui un plat et une boisson et vous serez servi rapidement. Pas besoin de vanter les mérites du plat : vous commandez, c’est tout. C’est évidemment idiot de penser vous asseoir en tailleur, de demander l’âme sœur et d’attendre. Les métaphores de cet article nous rappellent l’importance d’éprouver en silence. On fait la supposition que si vous êtes amené à éprouver une émotion, elle se suffit a à elle-même. Publier sur un réseau social par exemple se résume plus facilement à un besoin de reconnaissance à travers une « preuve sociale » ou ce qu’on appelle un signalement de vertu.

Une fois de plus, prenez exemple sur la nature comme l’électron d’un atome qui tourne autour du noyau, ou d’un arbre qui pousse : aucun ne l’exprime autrement qu’en étant ce qu’il est. Si vous aspirez à être amoureux, riche, en parfaite santé, c’est bien tout ce que ça va engendrer qui doit parler pour vous. L’Univers ne nous met pas des panneaux lumineux dans le ciel pour nous montrer un chemin. Pourquoi devrions-nous en mettre pour témoigner notre parcours? Il y a ce qu’on appelle des synchronicités : le cas classique étant « vous pensez à quelqu’un que vous n’avez pas vu depuis longtemps qui est susceptible de vous aider et vous le croisez dans la rue ».

Souvenez-vous qu’à l’origine de tout ça, il y a une pensée qui émet un désir et que vos bras, vos jambes vont vous mener à ce souhait. Ma théorie faîtes maison est que la Loi de de l’attraction s’applique d’autant plus efficacement que vous marchez en silence. Tout ce qui n’est pas dirigé vers votre objectif, et un coup d’épée dans l’eau. Si vous prévoyez de trouver l’âme sœur, pas besoin de vous prétendre amoureux et d’envoyer des photos sur Facebook. J’imagine qu’après des années de vie commune, pourvu que ce soit une relation heureuse et pas une relation de confort, l’Univers vous aura donné ce que vous voulez, et ça se verra, tout simplement.

On en revient donc à l’exemple à incarner. « Mais Boris, si je suis tellement heureux d’avoir accompli ce que j’ai accompli, pourquoi ne pas partager ma joie avec le monde entier? ». Parce que quand il pleut, que vous avez un parapluie et que vous sifflotez, ça peut agacer le type à côté de vous s’il est en short/claquette et sans parapluie. L’Univers vous a donné tout ce que vous voulez en silence. Je suis sûr qu’il saura reconnaître votre gratitude avec ce même silence.

Bref, il n’y a que vos actes qui soient utiles à votre bonheur et espérer être en bonne santé sans prendre soin de sa santé, ou prospérer sans générer sa propre prospérité vous rend dépendant de la chance. Et même si vous en avez, autant la garder en silence… des fois que…

Portez-vous bien,

Boris.


-Article suivant : Prenez l’habitude d’avoir de la chance


Si mon travail vous plaît et que vous souhaitez y contribuer je vous suggère un livre que j’ai écrit. C’est un objet de divertissement plus qu’un guide, et ça m’aide également à me faire vivre ainsi que ce site. J’espère qu’il saura vous divertir et vous fournir une source d’inspiration supplémentaire : Votre Santé, Votre Pognon.


Tous droits réservés – Boris Matter- 2020-2021

Comment générer et dépenser son énergie (ou son argent, ou sa santé)?

Comment se fait-il, alors que nous avons tous 24 heures dans une journée, certains soient en parfaite santé, génèrent en quelques heures l’équivalent d’un mois de salaire, et que d’autres sont heureux pendant que d’autres sont tristes? C’est un peu comme se demander, pourquoi le ciel est bleu? Ce n’est pas très utile et ça n’intéresse souvent qu’un enfant de 4 ans, ou un adulte, spécialisé dans un domaine scientifique qui se pose plein de questions (pourquoi je le vois bleu et pas mauve par exemple?).

Alors notre véritable intérêt c’est comprendre comment se servir du temps dont nous disposons plutôt que de le gaspiller bêtement. Jouer aux jeux vidéos, regarder la TV, regarder l’herbe pousser sont des activités que j’estime très utiles. Se mettre en colère (quand quelqu’un cherche sa petite monnaie à la caisse du supermarché par exemple), écrire sur ses réseaux sociaux « je préfère être gentil que méchant parce que le karma c’est plus fort que tout », ou encore se plaindre d’avoir mal au pieds quand on est serveur sont des pertes de temps et d’énergie.

Et vous voyez, la santé et l’argent dont je parle si souvent ne peuvent se passer ni de votre temps, ni de votre énergie. Ce sont des choses qu’on peut difficilement tenir dans la main mais qui par un étrange effet domino deviennent vite palpable. D’autant plus qu’il n’y pas de dépense neutre. Vous pouvez offrir bien sûr de votre temps et de votre énergie et je ne vous invite pas à compter votre dépense temps/énergie comme un bodybuilder calcule ses calories à chaque repas.

Mon point de vue insiste sur l’aspect continue et équilibriste de ces 2 éléments. De la même façon qu’il est serait bien fastidieux de marcher en laissant ses pieds frôler le sol plutôt que faire confiance à cette passe d’équilibre d’un pas à l’autre lorsque le pied se soulève, il y a toujours un mouvement qui s’équilibre pour vous rendre la juste mesure de votre temps/énergie consacrée.

Comment la diriger? Devinez quoi -> on en revient encore à cette fameuse notion d’intention. Imaginez que vous souhaitez être en meilleure forme, il n’y pas de solution miracle et si on vous en présente une trop belle pour être vraie, c’est souvent parce que c’est le cas. Si vous dirigez votre intention à vous plaindre, comment voulez-vous que cette énergie dépensée à dire « ça ne va pas » engendre une solution? Comment l’énergie dépensée à dire « je n’ai confiance en personne » peut mettre sur votre chemin quelqu’un digne de confiance? Comment la colère peut engendrer une meilleure situation?

Avec le recul, demandez-vous qu’elle dépense de temps et d’énergie alimentée par une intention basée sur une émotion forte (colère, jalousie, rancœur etc…) a pu engendrer quelque chose de meilleur pour vous? A l’inverse, vous remarquerez souvent qu’une dépense faîtes avec les meilleures intentions, sont souvent favorables. Je n’évoque pas ici les actions engendrées en espérant un renvoi d’ascenseur. Si vous espérez ça, parfois, c’est un sentiment de reconnaissance que vous attendez, et une frustration de pas être reconnu à votre « juste » valeur. Devinez ce que vous renvoie l’Univers à ce moment? Plus de frustration évidemment.

Si vous connaissez votre valeur, vous n’avez besoin de rien pour vous le prouver, ni même de l’évoquer. D’autant que cette valeur dépend grandement de votre temps/énergie dépensée. Avec du bon sens, et sauf accident, en dépensant votre temps avec des gens que vous aimez, à faire quelque chose que vous aimez pour générer de l’argent, et de la santé (c’est important), vous devriez parfaitement comprendre ces lignes.

Si vous avez un boulot que vous détestez, une famille que vous détestez, avec des amis que vous détestez, vous n’avez peut-être pas dépensé votre temps/énergie convenablement. Et pourtant, si certains y arrivent, en étant heureux, ou malade, ou pauvre, vous pouvez certainement y arriver aussi. C’est toujours ce fameux bon sens. On se développe plus soi et ses belles émotions en s’y consacrant. Vous pouvez lire, regarder des vidéos, écoutez des podcasts pour ça. Alors…

Comment se fait-il, alors que nous avons tous 24 heures dans une journée, certains soient en parfaite santé, génèrent en quelques heures l’équivalent d’un mois de salaire, que d’autres sont heureux pendant que d’autres sont tristes?

Boris


Tous droits réservés – Boris Matter- 2021

La sphère d’influence est comme la gravité, elle agit en silence

-Article précédent : L’impôt du juste

Le paradoxe de la sphère d’influence c’est qu’elle nous rappelle à quel point nous sommes limités et pourtant, son importance est cruciale et va au-delà de son voisinage. A ne pas confondre avec la théorie du chaos qui veut « qu’un battement d’aile de papillon peut provoquer un ouragan à l’autre bout du monde ». La sphère d’influence, c’est cette limite invisible et fluctuante qui nous permet de percevoir l’importance de nos actions parce que leurs impacts ne sont perceptibles que par notre regard.

Cette sphère d’influence qui rend important de bien choisir ses objectifs, de bien choisir son entourage, de bien choisir ses décisions. L’illusion c’est de prendre le problème à l’envers comme ça se fait couramment et de penser que la réalité se heurte à vous alors que vous l’influencez dans cette fameuse sphère.

Exemple : vous trouvez le système de répartition fiscale très mal fait et vous détournez une somme conséquente au black car le système vous est injuste. D’après votre état d’esprit, vous ne faîtes que rétablir l’équilibre. D’après la Loi de l’attraction, vous amplifiez cette injustice.

Pourquoi? Parce que votre action n’influence pas le système de répartition fiscal, il contribue à son fonctionnement. Vous ne rendez pas le système plus juste en en mettant plus dans votre poche au détriment du bien public, vous en mettez juste plus dans votre poche. « Oui mais Boris, toutes ces grosses têtes qui s’en mettent plein les poches au détriment des honnêtes gens! ». Eh bien oui, justement : est-ce que vous voulez-être ce genre de type?

Une fois encore, on se moque ici d’un quelconque système de valeur morale. Je ne veux pas vous dire ce qu’il est bien de faire, juste vous permettre de trouver un mode de fonctionnement qui vous rende plus heureux. Et si vous prenez le problème à l’envers, il y statistiquement peu de chance que vous soyez plus heureux. Le plus gros problème de la sphère d’influence c’est qu’elle demande à être responsable face à toutes les autres sphères d’influence, même celles qui nous paraissent injustes. Mais avec un comportement et en silence, vous placerez et vous vous placerez au milieu d’autres sphères qui partagent vos intérêts.

On ne s’entoure pas de gens honnêtes et bienveillants en prônant ces vertus. C’est à force de les transpirer en silence qu’on s’en entoure et qu’on attire à nous les individus qui partagent ces même valeurs. Aucun roublard ne veut un mec honnête à côté de lui qui serait trop gênant pour sa conscience, et pour ses affaires. La nature est ainsi faîte qu’elle nous place souvent au milieu d’un environnement qui ressemble à notre fameuse sphère. Les sphères les plus visibles ou palpables sont les sphères sociales : lieux d’enseignement, lieux de travail, clubs en tout genre, etc…

Je vous remets ici mon petit schéma déjà utilisé dans le cycle sur le magnétisme mais qui a évidemment toute sa place dans cet article avec une petite différence. La zone d’échange n’est pas toujours harmonieuse ou dans un intérêt commun MAIS à force d’intention, votre sphère va faire rejaillir sa propre influence (c’est contre-intuitif je sais, cette idée que ce qui change ce n’est pas l’environnement mais la limite de ce qu’on perçoit comme son environnement) :

Votre intention définit toujours la force de cette sphère mais pas sa portée. J’avais lu dans le livre « l’autoroute du millionnaire » de Mj Demarco ce qu’il appelait « la loi de l’impact ». En gros, si vous voulez créer beaucoup de valeur/richesse, il faut que vous ayez un impact sur des millions de personnes. C’est ce qui explique qu’un type qui tape dans un ballon touche des millions de dollars : ils sont des millions à le regarder taper dans le ballon. C’est la même chose avec ceux qui chantent dans un micro quand ils sont des millions à regarder le chanteur ou la chanteuse. Ce n’est pas son influence qui compte dans ce schéma, mais son impact sur autant de gens.

Dans notre développement d’idée, nous dirons que la volonté d’être le meilleur dans un sport ou un art permet l’intention qui va faire rayonner la sphère d’influence. Vous n’êtes bien sûr pas obliger d’impacter des millions de gens pour avoir une influence efficace sur votre environnement. C’est la une clé du succès sur les théories de la Loi de l’attraction : elle doit se mettre en place en silence et l’efficacité doit se voir naturellement. Pour reprendre notre exemple sur la fraude et la répartition fiscale : vous pouvez en être révolté, mais si vous agissez avec justesse, peu importe la fraude. Votre sphère d’influence est suffisante mais c’est ce qui rend tout ça si difficile : être le mec juste même quand « tout le monde » triche.

Les questions écologiques et alimentaires sont d’autres parfait exemples. N’importe quel prosélytisme autour de ces questions est moins crédible que votre exemple qui doit d’abord vous suffire à vous même. Imaginons que vous ne preniez que des douches froides pour limiter votre impact sur les ressources utilisées pour chauffer cette eau, il ne sert à rien de signaler votre vertu sinon ça fausse vos intentions nobles. J’ajoute que si la civilisation s’écroule même si vous aviez prévenu, vous serez mieux préparés que ceux habitués à l’eau chaude. Pas besoin de fanfaronner!

Vous pouvez bien sûr décider de devenir une personne qui impacte des millions de personnes mais ça demande souvent encore plus de temps et d’énergie. Voyez déjà comment vous épanouir peut-être avec 5 personnes dans votre entourage et n’hésitez pas ensuite à impacter plus de monde si tel est votre souhait. C’est la magie de la vie : les possibilités sont illimitées!

Ainsi, en réfléchissant avec force sur votre sphère d’influence, vous percevez l’importance d’être plutôt que d’avoir. Aucun objet ne peut mieux renforcer votre sphère d’influence plutôt que votre être. Ce qui attire à vous vos envies les plus folles et démesurées (trouver l’amour de sa vie, un job épanouissant, l’illumination spirituelle…) c’est cette matière invisible qui se déploie autour de vos décisions, et qui ne coûte rien si ce n’est du temps.

Si vous pensez que l’argent déploie toutes les sphères d’influence du monde, vous prenez encore le problème à l’envers : ce sont des actions entreprises qui ont créés de fortes influences qui ont permis de générer cet argent. Les actions entreprises avec vos intentions sont ce qui ne demande rien de matériel et qui va créer « quelque chose ». Votre entourage, vos pensées, votre valeur morale vont devenir le résultat de cette sphère d’influence qui va se transformer en changeant votre centre de gravité. Il y des milliards de milliards de milliards de soleils dans l’Univers. Vous êtes forcément l’un d’entre eux. Vous pouvez être un soleil heureux et bienveillant ou véreux jusqu’à la moelle. Le choix vous appartient totalement.

Tout ça pour nous amener à notre prochain article dans un mois qui nous montrera l’importance d’être plus que d’avoir. On peut penser que nos possessions nous définissent mais c’est encore l’inverse. C’est d’ailleurs l’une des fonctions de nos objets quand ils ne sont pas essentiels. Déterminer notre appartenance à un groupe. Mais si vous vous jetez nu dans une forêt avec un couteau et briquet pour survivre, je vous assure que peu importe le groupe, on va tous se mettre en mode survie mais comme nous avons le choix de manière générale, ça donne plus de valeur à nos décisions, donc à notre sphère d’influence.

Sans le libre arbitre, il serait difficile d’estimer la portée de nos actes. Comment s’étend votre sphère d’influence? Pour quoi faire? C’est souvent les même questions mais si c’était si simple, personne ne lirait ces lignes…

Portez-vous bien,

Boris


-Article suivant : Être et/ou Avoir


Si mon travail vous plaît et que vous souhaitez y contribuer je vous suggère un livre que j’ai écrit. C’est un objet de divertissement plus qu’un guide, et ça m’aide également à me faire vivre ainsi que ce site. J’espère qu’il saura vous divertir et vous fournir une source d’inspiration supplémentaire : Votre Santé, Votre Pognon.


Tous droits réservés – Boris Matter- 2020-2021

L’impôt du juste

-Article précédent : On ne subit pas une émotion, on la génère

Si être juste était rentable, tout le monde le serait? Alors pourquoi autant de margoulins au milieu de tout ces honnêtes gens?

A ce jour vous devriez déjà avoir commencé une petite révolution personnelle si vous suivez ce cycle depuis le début. Vous avez défini des objectifs claires, vous avez adapté votre entourage en conséquence et vous avez associé des émotions fortes à vos actions dans un seul but ultime : devenir le centre de gravité de vos objectifs. Certains appellent ça de la chance, d’autres du bon sens. Peut importe que je pense que la gravité est issue de la Force Jedi, j’aurai les pieds sur terre de la même façon. Nous allons apprécier aujourd’hui une problématique qui a l’air simple mais qui risque de vous demander beaucoup d’efforts : l’éthique et la morale.

Un truc que j’ai souvent entendu dans les bars des deux côtés du comptoir dans ma vie passée est « je supporte pas les injustices ». Qui vous dirait « j’aime bien voir une injustice »? En psychologie sociale, ça s’appelle le signalement de vertu. Si vous êtes adeptes des comptoirs de bar ou des réseaux sociaux, c’est lorsque quelqu’un affiche publiquement « dans la vie, je préfère être honnête que hypocrite », ou « laisse le karma s’en occuper » ou encore « deviens le changement que tu veux voir. Ghandi ». Ainsi, on signale que l’on est pour la vérité, pour la paix dans le monde, pour la justice, etc…

Si vous souhaitez appliquer les principes de cette fameuse Loi de l’attraction, il va falloir être vertueux sans le signaler. Et le meilleur moyen de savoir où se situe votre vertu est d’étudier votre rapport à l’argent. AVERTISSEMENT : je n’affirme pas que l’argent rend vertueux ou pas. J’affirme qu’en fonction de comment vous estimez, gagnez, générez, gérez votre argent, vous pourrez voir où se situe votre vertu et également chez les autres. Exemple : vous bossez au black et faîtes quelques milliers d’euros au nez et à la barbe du fisc parce que « c’est dégueulasse de payer autant d’impôts ». Tout le monde est pour l’honnêteté, pourvu qu’elle ne coûte pas trop chère.

Ou alors vous regardez tout vos films et séries depuis des téléchargements piratés parce que « les grands studios peuvent se le permettre ». Bref, il y aurait plein d’exemples. Un autre classique est « je ne donne pas d’argent aux associations car j’attends d’en avoir suffisamment ». Un euro par mois, reste un euro pas mois que vous pouvez offrir en général. Mais le but ici n’est pas de vous dire quoi faire et de vous pointer du doigt en vous disant « ça c’est bien, et ça c’est mal » mais de réfléchir à l’importance de notre vertu dans cette fameuse Loi de l’attraction. Si c’était aussi évident, tout le monde serait juste mais ça semble trop peu rentable à bon nombre de gens pour que tout le monde l’applique que ce soit pour le voisin ou l’ultra riche qu’on aperçoit à la télé.

Le signalement de vertu camoufle sa propre inaction car si vous voulez propager votre vertu, montrer un exemple est plus efficace qu’une citation, et ça demande des efforts.

Je vois parfois des citations de Mandela (27 ans en prison), Gandhi (6 ans de prison, mort assassiné), Martin Luther King (mort assassiné)… Bref. Si ces personnes ont changé le cours de l’histoire, je ne voudrais pas suivre leur exemple parce que j’espère vivre longtemps et libre. Je pense que c’est possible en étant juste mais c’est difficile. Le problème des exemples c’est que ça nous ramène souvent à nos propres défauts comme lorsqu’on voit un sportif aguerri qui nous rappelle notre propre fainéantise. Autre exemple : Êtes-vous déjà arrivé dans une nouvelle entreprise où tout le monde arrive avec 5 minutes de retard et par discipline, vous décidez d’arriver 5 minutes en avance?

Vous avez dans cet exemple, le cœur du problème! Vous allez forcer tous les autres à arriver à l’heure parce qu’il ne sera pas acceptable pour un patron (du moins j’imagine) que le petit nouveau fasse du zèle et que tous les autres regardent sans rien faire. Pas besoin de le marquer sur Facebook, pas besoin de citer Barack Obama, il suffit juste d’arriver 5 minutes en avance. En quoi ça intéresse l’Univers pour lui permettre de vous envoyer ce que vous avez demandé? L’Univers est juste! Où se situe votre justesse? Vous le savez mieux que quiconque. D’autant que le tribalisme, la pression sociale sont des forces que l’on sous-estime trop et d’une puissance incroyable qui remet facilement en cause ce qu’on estime juste.

« Si tout le monde triche, pourquoi je ne tricherais pas? » Là aussi c’est à vous de vous demander si vous voulez être un « mouton ». Bien entendu, dans un régime totalitaire (du genre où on tue pour une opinion, pas du genre où on paye 135 euros pour avoir enfreint la loi même quand celle-ci manque de bon sens), vous serez qualifié de rebelle, peut-être emprisonné et torturé. Héros pour certains, ordure pour d’autres. Il n’est pas nécessaire de mettre sa vie en jeu pour se situer moralement.

A titre personnel, je ramasse les crottes de mon chien quand je le sors dans la rue. Le plus frustrant c’est que en apparence, ça ne change rien à tout le tas de merde qui traîne ici et là de maîtres moins scrupuleux. De même, je déclare 100% de mes activités auprès de l’administration fiscale. Après des années de restauration entre 16 et 30 ans, vous imaginez bien que c’était pas toujours le cas. Mais maintenant, avant de me coucher, avec mon entourage (famille/amis), mes objectifs (une vie confortable), des émotions associées (beaucoup de joie et beaucoup d’humour), est-ce que je dormirais sereinement d’être un type de plus qui mets 1000 euros de côté, ou qui laisse traîner les merdes de son chien? Non mais ça n’appartient qu’à moi.

Parce que si l’on triche, que l’on signale sa vertu ou qu’on rumine l’injustice du monde, c’est parce que c’est plus facile. Mais que fait l’Univers avec vos pensées, vos émotions et vos actes? Il les amplifie. Plus vous fraudez, plus vous aurez besoin de frauder. Plus vous laissez votre chien déféquer partout, plus vous risquez de marcher dedans du pied gauche. Plus vous ruminez l’injustice et plus vous en verrez. Même si vous avez le ventre plein, un frigo plein, un toit sur la tête et la santé avec vous, si ce n’est pas assez, vous verrez l’objet de votre frustration grossir. D’autant que des solutions existent en général.

Vous trouvez votre patron injuste avec vous? Changez de boulot.

Vous trouvez la pression fiscale trop forte? Générez plus d’argent, ou changez de pays où les pressions fiscales sont moins fortes.

Votre conjoint(e) ne vous satisfait pas? Changez-en!

Ce ne sont que des solutions radicales mais il existe pour chacune de ces solutions, un spectre large bien moins extrême qui permet d’envisager les choses autrement. D’autant que ce sont des problèmes courant. Si vous êtes au milieu d’une guerre, choisir un camp et se positionner est nettement plus difficile que de ramasser les crottes du chien ou afficher publiquement sa vertu sur un réseau social, et dieu merci, nous cherchons ici à utiliser la Loi de l’attraction pour être plus heureux et générer nos objectifs plus facilement.

Pour l’utiliser à son plein potentiel, ne vous demandez plus « si tout le monde le fait, pourquoi je le ferais pas aussi » mais « qu’est-ce que je voudrais que tout le monde fasse, moi inclus ». Dire la vérité est difficile mais on espère que tout le monde le fasse. Arriver à l’heure aussi, tenir ses engagements, être généreux, etc… Il ne s’agit pas d’être parfait mais d’avoir suffisamment de qualités pour rattraper ses défauts. Si vous vous êtes fixé l’objectif d’avoir une grosse maison, une grosse voiture, et l’amour de votre vie avec vous, vous aurez besoin d’interaction avec des êtres humains. Vos émotions, ET votre vertu attirera à vous les personnes correspondantes. Si vous avez un tempérament jaloux et colérique et qu’en plus vous êtes du genre infidèle, n’espérez pas construire une relation apaisante parce que vous êtes le centre de gravité primordiale de cette réalité!

Si tout le monde fraudait le fisc, les services publics ne pourraient pas être financés (écoles, hôpitaux, etc…). Si tout le monde téléchargeait des films et des séries illégalement, les studios de productions ne pourraient pas en produire d’avantage. Si tout le monde ne ramassait pas les crottes du chien, on aurait tous les pieds plein de merdes. « Mais si eux tous trichent, pourquoi je le ferais pas! ». C’est à vous de voir, mais comme vous êtes responsable, c’est votre choix le plus strict de choisir. La Loi de l’attraction est bien plus difficile qu’on ne l’imagine, sinon, il suffirait de penser « je suis riche et en santé » pour que tout le monde soit riche et en santé.

Mais transformer la vertu en action, et l’action en exemple demande un effort extraordinaire. Résister à la pression sociale, être le « mec bien » c’est dur, surtout quand tout le monde triche ou que vous en avez l’impression. Mais avec de la discipline dans ses choix, dans ses émotions, dans ses actions, on finit par provoquer une chance insolente parce que la Loi de l’attraction se met en place : plus vous êtes honnête, plus vous attirez à vous d’honnêtes gens. Plus vous participez au système de redistribution sociale, plus on vous en redistribue. Plus vous vous définissez comme un exemple à suivre, plus vous trouverez d’exemples à suivre et de l’inspiration.

Si vous souhaitez donner de l’inspiration, racontez votre histoire pourvu qu’elle soit inspirante. Laissez les citations à leurs propriétaires parce que la vraie force des grandes figures historiques réside dans leur sphère d’influence. C’est l’objet de notre conversation du mois prochain. En attendant, demandez-vous quel exemple vous souhaitez incarner et inspirer. C’est quelque chose qui se passe de morale et de vertu mais qui ne se fait pas sans action.

Et d’expérience, le juste dort mieux que les autres. Quand on dort bien, tout va, un peu comme l’appétit.

Portez-vous bien,

Boris


-Article suivant : La sphère d’influence est comme la gravité, elle agit en silence


Si mon travail vous plaît et que vous souhaitez y contribuer je vous suggère un livre que j’ai écrit. C’est un objet de divertissement plus qu’un guide, et ça m’aide également à me faire vivre ainsi que ce site. J’espère qu’il saura vous divertir et vous fournir une source d’inspiration supplémentaire : Votre Santé, Votre Pognon.


Tous droits réservés – Boris Matter- 2020-2021

Eduquez-vous. L’école ne le fera pas…

Formidable époque que nous vivons où chacun a accès au savoir de l’humanité dans sa poche. C’est une réflexion que je fais souvent mais qui traduit une autre problématique qui est fascinante : a quoi sert l’école? Vous imaginez que par mon activité, je vois bon nombre de parents qui se soucient que leurs enfants reçoivent une bonne éducation, pour avoir un bon travail, de l’argent pour vivre confortablement et par extension, une belle vie. Si c’était si simple…

Tous les premiers de la classe seraient heureux. Ils seraient aussi toujours les plus riches arrivés à l’âge adulte et par extension, ils seraient les plus heureux parce qu’ils auraient un bon travail. Je ne ferai pas un nouveau discours sur le besoin matériel et la faculté à construire son bonheur peu importe ses revenus. Gérer son argent fait partie des nécessités terrestres comme gérer sa santé. Je vous invite à lire mon chef-d’œuvre « Votre Santé, Votre Pognon » pour plus d’inspiration sur ces deux éléments indispensable à la vie : l’argent et la santé.

Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui c’est l’utilité de l’école. Dans ses aspects positifs, elle permets à chacun d’apprendre à lire et à écrire, à compter et à développer un certain sens critique. Dans ses aspects négatifs elle conditionne dès le plus jeune à une forme de compétition et de réussite. On tente ici et là de supprimer les notes et de les remplacer par des commentaires pour ne pas juger un enfant mais ça n’enlève pas le jugement des autres êtres humains à l’école, au collège et au lycée.

Internet est arrivé il y a 25 ans environ et il a foutu un beau bordel. Les moins jeunes se souviennent certainement d’un dictionnaire ou d’une encyclopédie qu’on devait ouvrir et recopier pour son devoir sur l’histoire de France, mais aujourd’hui, vous tapez « Histoire de France » et vous avez autant de sources que d’Histoire. « Ah de mon temps, on devait chercher, on était des vrais… » Franchement, vous n’êtes pas content d’avoir à taper une recherche sur n’importe quel moteur de recherche et de trouver pas « une » mais des milliers de réponses valables?

Chercher une réponse dans un dictionnaire ne rends pas plus intelligent sous prétexte qu’un autre la trouve dans Wikipédia. Alors à quoi sert l’école? Avec un air un peu insolent je l’admets, dès que j’entends qu’il faut bien travailler à l’école pour avoir de bonnes notes, j’aime à répéter que l’école n’apprends pas à être heureux et qu’il faut placer son bonheur avant n’importe quelle cursus scolaire.

Le paradoxe est que des études ne garantissent pas un travail mais permets d’augmenter ses chances. A recherche équivalente, un diplômé aura plus de chance qu’un non-diplômé. C’est comme ça (d’après mon jugement le plus stricte bien sûr, rien d’objectif)… Mais vous pouvez regarder le nombre de diplômés au chômage ou très mal payé pour comprendre que la garantie du « bon travail » est dépassé. J’entends parfois dans mon cabinet que l’époque « est plus dure qu’avant ».

Pourtant maintenant pour changer un panneau électrique ou un robinet, vous pouvez trouver sur YouTube un tutoriel qui l’expliquera en quelques minutes. Vous avez une quantité de MOOC (Massive Online Open Courses – des cours en ligne gratuit) qui permettent de se former à tous les domaines universitaires que ce soit pour des choses « traditionnelles » comme les mathématiques ou la littérature classique ou plus pointu comme l’intelligence artificielle ou la programmation informatique. Vous pouvez même apprendre le magnétisme!

Le savoir est quelque chose qui s’est monnayé depuis toujours et je souhaite préciser que j’ai moi-même été dans des privées parisiens prestigieux. Mais si avant il fallait être blindé pour avoir accès à des connaissances, aujourd’hui vous pouvez tout savoir sur tout depuis votre téléphone. Il sert aussi pour regarder des vidéos de chiens qui pètent, du porno ou pour commander un taxi parfois sous-payé : ça reste un outil complètement dépendant de votre utilisation. Vous devenez complètement libre d’apprendre ce qui vous plaît, gratuitement, depuis n’importe où dans le monde!

« C’est cool Boris, mais ça paie pas le loyer ». Effectivement, mais l’université non plus. Une fois vos connaissances acquises, vous avez deux solutions : trouver un emploi comme salarié, ou devenir votre propre patron (freelance ou cher d’entreprise) et monnayer votre savoir. La 2e option est de loin la plus difficile mais une fois de plus, vous pouvez apprendre comment monter un projet, le vendre, faire la comptabilité, etc… L’évolution de l’accès aux connaissances va nous rendre de plus en plus responsable de notre parcours de vie.

Au XIXe siècle, l’éducation était réservé à une élite et « l’ascenseur social » était pas vraiment au point. Il est loin d’être parfait aujourd’hui mais depuis votre téléphone, votre passion ou une idée peut devenir une source de bonheur pourvu qu’elle préserve votre santé, et soit rentable. L’école vous apprends à arrêter le travail quand la sonnerie retentit, à avoir des bonnes notes pour être jugé favorablement, à travailler 5 jours par semaine et à penser un peu à l’école quand vous êtes chez vous.

On peut imaginer une école où on travaille 3 jours par semaine, où on apprends à lire et à écrire, à compter, à gérer son argent, à éviter la positivité toxique, à aimer ce qu’on fait avant de choisir de le faire. Après je trouve fantastique d’apprendre l’Histoire, les sciences naturelles, la littérature. Mais les notes ne servent à rien d’autre qu’à vous juger. L’école devient alors utile pour son aspect social, pour apprendre à vivre en communauté, respecter des règles, etc… Je ne lance pas de débat sur le système éducatif, et je n’attends aucune opinion dans les commentaires.

Je souhaite partager mon point de vue : l’école vous sociabilise, mais avec les connaissances auxquelles on a accès, vous êtes entièrement responsable de votre avenir matériel. Prenez une révolte populaire récente, qui réclame une plus juste répartition des richesses. Vous pensez vraiment qu’à un moment, une grosse tête va voir tout le monde taper sur des casseroles se dire « Ok les gars, on arrête de se gaver sur le dos des travailleurs, et on va prendre une part aux actionnaires pour la donner aux salariés » ?

Imaginez un monde parfait maintenant où ce groupe des 80% comprends que la violence est inutile et décide de créer un fonds de solidarité pour devenir actionnaires de la boîte et forcer les décisions aux conseils d’administration. C’est une idée comme une autre et je ne prône rien. Si je voulais faire la révolution, je serai pas magnétiseur en province.

Tout ça pour dire que le savoir est trop facilement à la portée de chacun pour rendre la violence efficace.

L’affaire GameStop récente est un autre exemple concret de la force du nombre qui joue avec les règles.

Continuez d’aller à l’école, apprenez à vivre en société, mais les notes ne rendent pas heureux. Et une fois sorti du cursus scolaire, vous avez le savoir de l’humanité dans la poche. Libre à vous maintenant d’en faire ce que vous voulez… Ou de vous lancer une petite partie de poker.

Bien à vous,

Boris

On ne subit pas une émotion, on la génère

-article précédent : Ne soyez pas le plus malin

Si vous souhaitez attirer à vous plein d’argent, l’amour, le succès ou que-sais-je encore, vous pourrez difficilement y arriver seul(e). Si vous suivez ce cycle sur la Loi de l’attraction, vous avez déjà défini un objectif clair (être heureux n’est pas un objectif clair), et vous avez commencé à modifier votre entourage. Si vous n’avez franchi aucune de ces étapes, le reste à suivre est superflu, puisqu’il va s’appuyer sur vos vieilles habitudes que vous n’avez pas changé.

Soit vous attirez déjà à vous tous ce que vous souhaitez et je vous remercie de vous divertir en lisant mes lignes. Soit vous souhaitez changer les choses et dans ce cas, vous allez générer la même chose avec le même objectif, et le même entourage. Autrement dit, n’espérez aucun changement… Mais si vous avez déjà commencer à dessiner vos rêves, au moins en pensées et que vous vous êtes rapprochés de gens pour vous aider, nous allons poursuivre cette folle aventure.

Pourquoi folle? Parce que vous allez opérer des changements palpables qui étaient insoupçonnables auparavant (sinon vous l’auriez déjà fait), et après avoir défini un « possible », et vous être entouré correctement, vous apercevez comme une lueur. C’est le rêve qui se transforme en une matière palpable, ou le futur imaginé qui devient une sorte de présent en devenir. A ce sujet, je vous suggère le livre l’équation du miracle de Hal Elrod qu’on m’a suggéré il y a longtemps et que je n’ai lu qu’il y a un mois. Soyez plus malin que moi et lisez-le au plus vite. Il y définit très bien le principe qu’il décrit comme « transformer le possible en certitude ».

On imagine qu’il y a toute sortes de facteurs ésotériques derrière ces Lois de l’Univers, mais je répète que c’est presque un bon sens contre-intuitif tout simplement. On est tous soumis à la gravité sans se poser de question. Mais je m’égare. Alors bon, vous avez l’objectif, l’entourage, il vous faut maintenant une émotion à associer à tous ça que vous allez générer. On entend parfois que l’émotion nous possède presque (j’ai mes émotions…), mais si c’est le cas chez un enfant de 3 ans avec un système nerveux en pleine formation, c’est différent chez un adulte.

Comprenez que vous avez toujours le choix de l’émotion que vous souhaitez éprouver à un instant T.

Même si vous êtes en retard parce qu’un type roule à 50 km/h, que vous attendez longtemps (c’est relatif) au supermarché parce que la personne devant trouve pas son chéquier, ou que vous vous trouvez sous la pluie en t-shirt, votre émotion ne change pas l’événement mais vous permets de mieux le traverser. La peur est très équivoque à ce sujet. Quand une situation vous effraie, la situation ne change pas, ce n’est que votre perception. Si vous avez peur de parler devant 5 personnes, ce n’est pas le cas d’un autre qui le fera sans problèmes mais qui aura peur des chiens par exemple. Votre émotion va juste s’amplifier. Chanter sous la pluie, rend plus heureux, tout simplement.

Dans certains cas, il semble normal d’éprouver une certaine émotion, lors des coups durs ou favorables de la vie. Un décès ou une belle rencontre, provoquent souvent le même type d’émotion. Ce qui nous intéresse, c’est les émotions du quotidien. Reprenons l’exemple des 5 personnes que l’on côtoie le plus et qui représente une sorte d’amalgame de nous-même, demandez-vous quelles émotions vous éprouvez quand vous les voyez. Imaginons que votre belle-sœur que vous voyez chaque semaine vous provoque des angoisses à la simple idée de la voir ou que ce collègue avec qui vous buvez des coups trois fois par semaine, vous donne à chaque fois un goût d’amertume parce qu’il ne vous parle que de ce qui ne va pas autour de lui (patron, impôts, misère, crise sanitaire, etc…).

A quel moment pensez-vous construire un avenir qui correspond à vos objectifs si vous êtes sans cesse confronté aux émotions poisseuses de votre entourage? Je ne parle pas des coups durs, mais de ceux qui empoisonnent littéralement l’air avec leur révolte, leur colère, leur tristesse, leur amertume… Certain(e)s vont même jusqu’à se sentir comme des « éponges ». Mais vous êtes une éponge avec deux bras et deux jambes. Si j’étais une éponge qui ne servait qu’à nettoyer la poubelle ou les toilettes, je vous garantis que je foncerais de toutes mes forces dans l’évier des porcelaines et des couverts en argent.

Dans la Loi de l’attraction, votre responsabilité est énorme parce qu’elle engendre un quotidien. Attention! si vous avez été victime d’une bagarre qui a mal tourné, ou d’un abus sexuel par exemple, je ne vous jette absolument pas la faute. Ce sont des cas extrêmes, qui arrivent malheureusement. Je je vous parle du quotidien le plus banal.

Imaginez un homme ou une femme à succès que vous idéalisez en vous disant, « je veux lui ressembler et devenir moi-même un exemple qu’on puisse admirer ». C’est bon?

Pensez-vous que lui ou elle se laisse polluer par son entourage? Sans être obligé d’être un leader ou même charismatique, quelle émotion engendrez-vous avec votre entourage? On se soucie au travail ou dans une passion d’avoir un objectif commun et c’est souvent le sentiment de réussite qui permet d’engendrer de grandes choses. Il en fallait de l’imagination et de belles émotions pour envoyer des êtres humains dans l’espace!

D’après une théorie en psychologie, il n’existe que 6 émotions de base : joie, tristesse, peur, colère, dégoût, surprise. Je vous propose de tous miser sur la joie. D’autant plus que nos émotions se rapportent souvent à l’idée que l’on « gagne » ou « perd » quelque chose. Si vous souhaitez être celui qui « gagne », je vous suggère de miser sur la joie. Car les émotions s’alimentent d’elles-mêmes.

Vous remarquerez que dans votre entourage, les gens énervés sont tout le temps énervés, les révoltés sont tout le temps révoltés, les gens heureux sont souvent heureux, etc… Par extension, les comportements se répètent. Si vous pensez le monde injuste, vous verrez de l’injustice partout et vous agirez en conséquences. Si vous êtes révoltés, l’évocation d’un papillon ou d’un sourire vous poussera à penser et dire « comment on peut apprécier un papillon quand on voit tout ce qu’il passe »? La réponse est dans la question et ramène à cette question fondamentale : A-t-on le droit d’être heureux face à la misère humaine? Oui bien sûr.

Mais pour tenir vos objectifs et à l’aide de votre entourage, assurez-vous de générer l’émotion correspondante. Si vous regardez n’importe quel film de gangster, vous verrez que s’ils finissent mal, c’est plus souvent suites aux mauvaises décisions prises sous le coup de mauvaises émotions, que la faute à pas-de-chance. De plus, étudier le facteur émotionnel que vous engendrez et le votre vous permets de vérifier la justesse de ce que vous souhaitez attirer.

Pour vous convaincre de l’importance du facteur émotionnel, regardez combien de personnes fortunées se retrouvent embarquées dans des histoires pas possible, bien que « plein aux as ». Si votre but ultime est d’être millionnaire, assurez-vous que ceux que vous côtoyez sont heureux. Si votre but est d’élever des chèvres dans le Larzac, assurez-vous de côtoyer des éleveurs heureux. Et pour avoir une double vérification de nos intentions, nous parlerons le mois prochain d’un deuxième facteur clé brièvement évoqué : l’importance de la valeur morale. Elle se reflète directement dans les émotions, et par extension, dans nos actes. Même si les truands ont des émotions de façades pour approcher plus facilement ceux qu’ils truandent, associé à une valeur morale, il est impossible de tricher sur le long terme.

En attendant de vérifier si notre morale est juste, et si notre justesse est morale, je vous invite pendant un mois à observer vos émotions, celles que vous engendrez, celles que vous pensez subir, et avec qui vous le faîtes. Comprenez que quand vous aurez le job de vos rêves, le partenaire de vos rêves, la santé de vos rêves etc… Les émotions resteront les même. Et paradoxalement, en modifiant vos émotions générées, vous attirerez à vous plus facilement ce que vous souhaitez.

Il est facile de penser que la colère et la violence par extension permet plus facilement d’obtenir ce que l’on veut. Comme le disait si bien Mao « On obtient toujours plus en étant poli une arme à la main plutôt qu’en étant juste poli ». Bon c’était pas un exemple de bons sentiments et l’exemple ne tient pas la route. Si je demandais à être réglé après chaque séance, un couteau dans la main, le principe de confiance serait brisé et je n’aurai pas deux fois le même client (ou alors je serai moi-même inquiet qu’il revienne).

Nous verrons que ressembler à Ghandi, Mère Thérèsa ou l’Abbé Pierre n’est pas chose aisée non plus, bien qu’on retrouve facilement leur citations sur les murs des réseaux sociaux.

Portez-vous bien,

Boris


-Article suivant : L’impôt du juste


Si mon travail vous plaît et que vous souhaitez y contribuer je vous suggère un livre que j’ai écrit. C’est un objet de divertissement plus qu’un guide, et ça m’aide également à me faire vivre ainsi que ce site. J’espère qu’il saura vous divertir et vous fournir une source d’inspiration supplémentaire : Votre Santé, Votre Pognon.


Tous droits réservés – Boris Matter- 2020-2021

Ne soyez pas le plus malin

-Article précédent : La « loi de l’attraction » n’attire pas, elle obéit. Prudence !


Réfléchissez un instant et estimez quelles sont les 5 personnes avec qui vous passez le plus de temps. Vous avez maintenant une idée de comment vous avez appliqué la « Loi de l’attraction » consciemment ou pas, jusqu’à aujourd’hui. Alors si vous avez pris le temps de vous demander ce qui ferait votre bonheur, pensez à ceux qui vous entourent. De la même façon qu’un soleil a des planètes dans son orbite et que des planètes ont des satellites dans leur orbite, vous avez dans votre entourage, cinq personnes qui gravitent autour de vous régulièrement si ce n’est en permanence.

L’équation est plus délicate que « je veux un million de dollars alors je dois m’approcher de millionnaires ». Si c’était le cas, vous imaginez bien que toutes les petites mains qui travaillent dans l’industrie du luxe seraient millionnaires à souhait.

Vous êtes-vous posé les questions du dernier article : qu’est-ce que je veux vraiment? Pourquoi ça doit me rendre heureux? Et après? Sans tomber dans l’ésotérisme, c’est une question qui mérite d’être posée ne serait-ce que pour diriger sa vie comme on l’entend. Les règles ésotériques relèvent plus souvent du bon sens que de la magie mais c’est ce qui les rend si « hermétiques ». (Si tout le monde était vraiment convaincu qu’être honnête était juste et bénéfique pour soi et son entourage, tout le monde serait honnête, mais nous reviendrons dans un autre article sur l’importance de la valeur morale).

Il suffit ensuite de trouver des personnes qui ont déjà accompli votre objectif ou alors de trouver des personnes qui ont les mêmes aspirations et s’en entourer (je n’invente rien). Quand les réseaux sociaux ont explosé au début des années 2010, j’ai souvenir d’un reportage qui montrait comment on était tous à 5 personnes de connexion de quiconque sur la planète. Vous avez forcément quelqu’un qui connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un (x5) qui connaît Barack Obama ou Jean-Claude Van Damme, ou Vladimir Poutine. Vu comme ça il devient facile de s’entourer des personnes que l’on souhaite voir dans son cercle restreint.

Mais c’est une équation à plusieurs inconnues car pour que la magie opère, il faut aussi que vous fassiez partie des 5 personnes que vos 5 plus proches côtoient aussi le plus. Peut-être que vous n’avez dans votre entourage que des sportifs mais que l’un deux côtoie des fumeurs car il travaille la nuit (plus propice à fumer que si vous travaillez dans une crèche par exemple). C’est un détail pourvu que : Ses qualités rattrapent ses défauts. C’est je pense la règle la plus primaire à respecter avec son entourage.

Il y a des défauts difficilement rattrapable même avec d’immenses qualités. Par exemple, le milieu du cinéma et artistique en général en fait l’amère l’expérience depuis l’avènement du mouvement MeToo qui y dénonce le harcèlement et les abus sexuels et qui rend difficile de dissocier l’artiste de son œuvre.

Les valeurs morales sont loin d’être universelles. Si vous côtoyez un milieu rempli de truands (bar la nuit ou prison par exemple), c’est à vous de juger, en fonction de ce que vous voulez si les qualités sont suffisantes pour que vous acceptiez de rester à côté de ces personnes. Et forcément, si vous avez l’habitude de truander, ce n’est pas un défaut.

L’entourage, quand il n’est pas une force est une énorme faiblesse. C’est ce qu’on appelle communément un environnement toxique. L’ironie c’est que si vous êtes fumeur par exemple, les non-fumeurs qui ne supportent pas la fumée de cigarettes peuvent être un environnement toxique. La pression sociale est un étau ravageur (demandez à n’importe quelle jeune maman) qui peut être contourné par une volonté ferme de se diriger dans une direction choisie, mais au prix d’un certain chamboulement. Vous serez alors soumis à une nouvel environnement qui peut créer une émulation et vous permettre d’atteindre un objectif ou vous enfoncer encore plus.

La Loi de l’attraction se moque complètement de ce qui est juste, gentil, méchant, vulgaire, bien ou mal… Elle agit comme la gravité : on y est tous soumis. L’effet miroir permet juste de voir où on souhaite mettre les pieds. Attention ! Je ne vous dis pas non plus de claquer la porte et de couper les ponts avec tous ceux qui ne rentrent pas dans vos standards. L’équation est toujours la même : les qualités d’une personne sont-elles suffisantes pour que vous partagiez un peu de votre temps? Si ce n’est pas le cas, pourquoi vous l’imposer, à noël par exemple?

Admettons que vous le fassiez pour maintenir une paix de façade où chacun serre un peu les fesses et les dents pour l’événement. Votre intention cachée est qu’il vaut mieux faire semblant et supporter une situation plutôt que de choisir son environnement. C’est une situation qui risque de se répéter au quotidien, au travail, avec un(e) conjoint(e). Si vous êtes incapable d’affirmer ce qu’on peut imaginer comme un centre de gravité (votre conscience) pour quelque chose d’important comme un réveillon de Noël, il n’y a aucune raison de le faire pour les événements de tous les jours.

Puisque j’imagine toujours que mes formations doivent être ludiques, voici un petit exercice gratuit (en argent mais certainement pas en investissement personnel) en attendant le mois prochain. Normalement, si vous avez lu l’article précédent, vous devriez avoir fixer un objectif ou un but à atteindre même s’il vous semble improbable, voir impossible. Le but ne sera peut-être pas atteint d’ici la fin de l’année, mais à minima, vous devriez vous dire que ce but est sur la bonne voie pour vous trouver.

(Re)Pensez aux 5 personnes que vous côtoyez le plus et si elles ne favorisent pas cet objectif qui doit être la chose primordiale à obtenir ou accomplir, entourez-vous de gens qui vont pouvoir vous aider. La Loi de l’attraction va alors se matérialiser à partir de cet entourage. On dirait du bon sens n’est-ce pas? Si c’était si simple, personne ne serrerait les fesses à Noël… De plus, ça ne va pas « éjecter votre entourage » mais tout simplement modifier votre « zone de gravité ».

Ensuite, la magie va opérer « toute seule ». Si vous êtes au centre de gens qui partagent leur motivation commune, qui tendent vers un objectif commun, qui aspirent à la même chose, alors vos conversations, vos actions pour vous réunir vont générer une sorte de Force invisible (encore elle) qui va favoriser tous ces éléments. Voilà l’intérêt des clubs en tout genre, que ce soit le Rotary Club ou un rond-point de Gilet Jaune : chacun pense que son action va améliorer ses conditions et ils se réunissent pour y participer.

Par effet miroir et par mimétisme vous allez ensuite pouvoir vous « imprégner » de cet entourage, d’où l’extrême importance de choisir les qualités que vous souhaitez créer ou travailler. Si vous êtes entouré d’entrepreneurs à succès extrêmement véreux, vous saurez comment créer des entreprises en étant véreux. Inversement s’ils sont honnêtes.

Pour résumé : Si vous êtes le plus intelligent dans une pièce, c’est que vous vous êtes trompé de pièce!

Un nouveau facteur va ensuite s’intégrer à cette soupe que vous mijotez avec cette « Loi de l’attraction ». C’est l’émotion générée. Si vous vous réunissez avec une ou l’ensemble de ces 5 personnes, quelle émotion ça engendre? Quelle qu’elle soit, elle risque fort de s’engendrer de plus en plus en fort. Alors, ce n’est plus les qualités qui priment sur les défauts, mais l’émotion suscitée sur les qualités. Mais je suis sûr que vous avez déjà fort à faire avec votre entourage.

On se retrouve dans un mois pour en discuter.

Portez-vous bien,

Boris


-Article suivant : On ne subit pas une émotion, on la génère


Si mon travail vous plaît et que vous souhaitez y contribuer je vous suggère un livre que j’ai écrit. C’est un objet de divertissement plus qu’un guide, et ça m’aide également à me faire vivre ainsi que ce site. J’espère qu’il saura vous divertir et vous fournir une source d’inspiration supplémentaire : Votre Santé, Votre Pognon.


Tous droits réservés – Boris Matter- 2020-2021