blog

Ecouter et soulager

-Article précédent : Mettez du karaté dans votre vie ! (et de la vie dans votre karaté)

Les émotions, quelle plaie! Vous pensez peut-être que votre raison vous permets de naviguer tranquillement dans les fluctuations de la vie, mais si c’était le cas, personne ne boirait, et tous les joueurs de casino s’arrêteraient après leur premier gain. Et l’émotion suit toujours la même histoire que l’œuf et la poule. Avez-vous une émotion à cause de l’événement, ou l’émotion provoque-t-elle l’événement?

Cette question essentielle commence à devenir présente car quand vous effectuez une séance de magnétisme, vous êtes complètement dépendant de l’émotion que suscite votre client (nous disons client car aucune loi n’autorise à parler de patient : C’est pour les médecins. Rien ne vous empêche de considérer ce client comme un patient maintenant).

Après plusieurs semaines à transmettre une information à un verre d’eau de 20ml, vous êtes certainement curieux d’essayer avec un verre d’eau d’1,70m. Pour ça il va falloir respecter un premier défi : ne donnez votre opinion, que si on vous la demande. Quand on débute dans le domaine ésotérique, le syndrome de l’expert est assez fréquent, mais celui de l’écoute bienveillante active beaucoup moins. C’est primordial, d’écouter et de comprendre le besoin de la personne qui vous parle, par-delà les mots.

Quand vous y pensez, c’est quelque chose de très difficile. Parce qu’un deuxième facteur intervient. Vous devez vous assurez que vous écoutez avec bienveillance l’expression d’un besoin, tout en évitant de devenir une poubelle pour les émotions (encore elles) de votre interlocuteur. Cet exemple que j’affectionne particulièrement, est tiré de l’excellent ouvrage « la voie du sentir » de Luis Ansa.

Imaginez que vous soyez avec quelqu’un (un collègue de travail ou un membre de votre famille) et que ce dernier prenne un seau d’ordures et qu’il le jette à vos pieds. Quelle serait votre réaction? Maintenant, dîtes-vous que quelqu’un qui vient se plaindre de la météo ou des malheurs de la vie, a le même comportement. Refusez qu’on jette ses ordures à vos pieds!

Après un passage dans l’armée, j’ai eu l’occasion de reprendre du service en restauration. Chaque fois qu’un collègue venait me dire « j’ai mal aux pieds », je répondais froidement « si je ne peux rien faire pour t’aider, je préfère que tu le gardes pour toi ». Vous pouvez trouver ça dur, mais sans solutions envisagées, c’est mettre ses ordures à vos pieds plutôt que dans une poubelle.

Maintenant, comme thérapeute, comprenez bien que la situation est bien différente. Par définition, la personne qui franchit la porte du cabinet est quelqu’un qui cherche une solution et demande de l’aide. Peu importe les factures à payer, ou les impôts ou la météo, mon devoir suprême c’est de trouver une solution et de la mettre à disposition, d’autant plus si je facture ma prestation.

Alors comment diriger son intention, sans être esclave de l’émotion? Attachez vous au processus et laissez le résultat à la personne qui vous consulte. En cas d’échec, ça ne signifie absolument pas qu’il faille mettre la responsabilité sur le client, c’est juste la faute à pas-de-chance. Et à part Jésus, je ne connais personne qui a une réussite à 100%. Il a pourtant finit sur la croix alors peut-être que 90%, c’est pas si mal finalement.

Demandez également à la personne de confirmer votre ressenti si vous le souhaitez : « je sens une douleur à ce niveau exact, est-ce que ça vous parle? ». Evitez les phrases interronégative du genre « n’auriez vous pas une douleur au genou? ». Il faut toujours rester dans le constat le plus stricte et accepter l’erreur parce que seul le résultat compte même si vous ne maîtrisez que le processus.

Demandez sur quelle échelle se situe la douleur entre 1 et 10 et soulagez-la. Si vous passez de 8 à 6, alors c’est « gagné ». Il suffit de recommencer. Le principe est le même que le verre d’eau. L’écoute bienveillante active est la clé de votre intention. Vous répondez à un besoin clairement défini sans faire de miracle. Si quelqu’un vous dit « j’ai mal au dos », inutile de parler des anges, des chakras ou des guides de lumière. Donnez votre opinion, uniquement si on vous la demande et soulagez le dos.

L’interaction entre les émotions de deux êtres humains est très bien racontée également dans le roman initiatique « la prophétie des Andes » de James Redfield, best-seller des années 2000. Vous voyez l’interaction entre le verre d’eau et votre intention de paix, d’humour ou d’amour.

Que se passe-t-il quand le verre d’eau pense aussi?

Prenez soin de vous,

Boris

-Article suivant : La formule chimique des anges


Si mon travail vous plaît et que vous souhaitez y contribuer je vous suggère un livre que j’ai écrit. C’est un objet de divertissement plus qu’un guide, et ça m’aide également à me faire vivre ainsi que ce site. J’espère qu’il saura vous divertir et vous fournir une source d’inspiration supplémentaire : Votre Santé, Votre Pognon.


Tous droits réservés – Boris Matter- 2020

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s